Les écoles sud-africaines signent avec Microsoft

Microsoft va fournir gratuitement des logiciels à 32 000 écoles sud-africaines. L’accord signé le 21 mai dernier avec le ministère de l’Education nationale est reconductible tous les trois ans. Il représente 10 millions de dollars d’économie pour l’ensemble des établissements.

32 000 écoles sud-africaines vont bénéficier gratuitement de logiciels Windows. Le géant américain et le ministère sud-africain de l’Education nationale ont signé le contrat général de partenariat le 21 mai dernier. Indéfiniment reconductible tous les trois ans, l’accord permet aux établissements d’économiser 10 millions de dollars.

 » Microsoft a entendu l’appel du gouvernement au secteur privé pour trouver des moyens pour combler le fossé numérique dans notre pays. La donation de logiciels est la première pierre dans la construction de ponts technologiques pour que nos enfants maîtrisent l’outil informatique « , se félicitait Kader Asmal, ministre de l’Education nationale.

Il ne manque plus que des ordinateurs

Chez Microsoft comme au ministère de l’Education nationale, chacun reste conscient que l’acquisition de softwares (logiciels) demeure insuffisante. Car encore faut-il des ordinateurs (hardware) pour les utiliser.  » Nous engageons toutes les entreprises technologiques à se joindre à nous pour fournir le nécessaire hardware (…) « , déclarait Mark Hill, le directeur général de Microsoft pour les régions de l’Afrique sub-saharienne, à l’issue de la signature du contrat. Le ministre sud africain se montrait quant à lui  » confiant  » pour que d’autres sociétés informatiques  » suivent l’exemple de Microsoft en donnant du matériel aux écoles pour s’assurer que la donation de logiciels puisse être accessible « .

Après l’accord général conclu avec les autorités, chaque école bénéficiaire devra signer séparément un contrat avec Microsoft. Contrat qui la rendra responsable de la protection des droits de propriété intellectuelle des logiciels. Aux établissements de lutter donc contre la piraterie.

Marché de dupes. Certaines voix s’élèvent pour dénoncer les pièges d’un mariage forcé aux apparences philanthropiques. Un mariage qui avantage le géant américain. L’économie réalisée par les écoles sud-africaines,10 millions de dollars, n’est pas conséquente. 313 dollars par école et par an. Pas beaucoup…