Les ADF exécutent treize personnes et incendient un hôpital dans l’Est de la RDC

Des rebelles ADF
Des rebelles ADF (illustration)

Des rebelles des Forces Démocratiques alliées ont tué treize personnes, dans la nuit de jeudi à vendredi, dans l’Est de la République Démocratique du Congo. Ce drame intervient après la reprise des armes par le groupe rebelle, foulant au pied l’accord conclu entre Paul Kagame et Félix Tshisekedi.

Nouveau massacre attribué aux rebelles ADF (Forces Démocratiques alliées). Le mouvement rebelle actif dans l’Est de la République Démocratique du Congo est accusé d’avoir tué treize personnes, dans la nuit de jeudi à vendredi. Quatre malades sont morts calcinés au centre de santé de Lume, dans le territoire de Beni, situé au Nord-Kivu. Kule Bwengue, un infirmier du centre de santé a confirmé un bilan de «quatre morts à l’hôpital et neuf dans la communauté».

Kasereka Ise Mighambo, bourgmestre de la commune de Lume, a déploré auprès de l’AFP «l’incursion des ennemis ADF», ajoutant qu’ils ont «incendié la structure sanitaire». Outre les malades, trois enfants ont aussi perdu la vie lors de l’incendie de l’habitation dans laquelle ils se trouvaient a été incendiée par le groupe armé. Deux jeunes ont en outre été tués par balles et quatre autres personnes qui se trouvaient sur le chemin des ADF ont été exécutées.

Lire : Le Président angolais décroche un accord entre la RDC et le Rwanda

Le bourgmestre de la commune de Lume a confié que les assaillants se sont ensuite repliés vers le parc national des Virunga. Pour leur part, les Forces armées de la RDC ont attribué cette attaque aux miliciens Mai-Mai Yira, que l’état-major présente comme étant un «mouvement supplétif des terroristes ADF». Le porte-parole militaire dans la région, le capitaine Antony Mualushayi, évoque un bilan de neuf compatriotes lâchement tués, parmi lesquels trois enfants.

Cette tuerie intervient au lendemain d’un accord conclu entre la RDC et le Rwanda. En présence du chef de l’Etat angolais, Joao Lourenço, les Présidents Paul Kagame du Rwanda et Félix Tshisekedi de la République Démocratique du Congo ont conclu, mercredi, un accord allant dans le sens de rétablir la paix dans la partie Est de la RDC. Sauf que déjà jeudi matin, des combats ont éclaté dans cette partie de la RDC entre l’armée et les rebelles du M23. Des combats qui ont eu lieu dans le territoire de Rutshuru, autour des localités de Kanyabusoro et Kazuba.

Lire : Le M23 reprend les armes après l’accord entre la RDC et le Rwanda