Le Président angolais décroche un accord entre la RDC et le Rwanda

Les chefs d''Etat angolais, rwandais et congolais ok
Les Présidents Jão Lourenço, Paul Kagamé et Félix Tshisekedi

Les chefs d’Etat de la République Démocratique du Congo et du Rwanda, sous la médiation de leur homologue rwandais, Jão Lourenço, ont trouvé un accord, ce mercredi 6 juillet 2022, à Luanda, à l’issue d’un sommet tripartite visant à trouver une solution au conflit qui oppose Kigali à Kinshasa.

Le différend entre la République Démocratique du Congo et le Rwanda est en passe d’être résolu. C’est ce qui ressort de la rencontre tenue ce jour à Luanda et qui a réuni le dirigeant angolais, Jão Lourenço, le Président rd-congolais, Félix Tshisekedi et son homologue rwandais, Paul Kagamé. A l’issue des discussions, il a été convenu de créer un mécanisme ad-hoc pour observer la cessation des hostilités entre la RDC et le Rwanda, piloté par un général de l’armée angolaise.

En sa qualité de médiateur au conflit, le chef de l’Etat angolais, João Lourenço, a déclaré qu’il y a eu «une parfaite compréhension entre nous, chefs d’État», qui a conduit à cet accord. Le dirigeant angolais a en outre précisé que les deux gouvernements en conflit allaient réactiver leur commission mixte bilatérale. Par ailleurs il est prévu une première réunion, le 12 décembre prochain, toujours à Luanda, capitale de l’Angola.

Œuvrer dans le sens d’une désescalade

Les relations entre la RDC et le Rwanda se sont détériorées ces derniers temps avec des accusations de part et d’autre. «Le Rwanda, je le dis sans hésitation, a attaqué le camp de Rumangabo. Le M23, soutenu par le Rwanda, a attaqué les troupes internationales. C’est le summum de l’outrecuidance, nous ne pouvons pas rester indifférents, nous ne pouvons pas ne rien dire», accusait, fin mai, le chef de la diplomatie congolaise, Christophe Lutundula.

Dans la foulée, les autorités rwandaises, convaincues que ce conflit est «intra-congolais», demandaient une enquête au MCVE (Mécanisme de vérification conjoint élargi), organisme régional qui surveille et mène des enquêtes sur les incidents de sécurité. Kigali accusait que des roquettes venues de RDC avaient fait plusieurs blessés en territoire rwandais. Alors que l’armée congolaise avait avancé que plus de 20 obus venus de l’Est étaient tombés sur son sol. Kinshasa avait aussi demandé l’ouverture d’une enquête par le MCVE.

Face à la montée des tensions, le chef de l’Etat sénégalais par ailleurs président en exercice de l’Union Africaine, Macky Sall, avait appelé les deux parties à privilégier la résolution du conflit par le dialogue. C’est dans ce contexte qu’une réunion des ministres des Affaires étrangères de la RDC, du Rwanda et de l’Angola avait été initiée pour œuvrer dans le sens d’une désescalade. Ce mercredi, c’est un pas de franchi en direction de l’apaisement entre les deux voisins.

Lire : La RDC met en garde le Rwanda