Le Royaume-Uni met fin aux expulsions de migrants au Rwanda


Lecture 2 min.
Migrant réconforté
Migrant réconforté

Sous la direction de Keir Starmer, le Royaume-Uni a officiellement renoncé à son plan controversé d’expulsion des migrants vers le Rwanda. L’annonce, faite le samedi 6 juillet, voit le Premier ministre Starmer discréditer la politique précédente comme une « mesure gadget ».

Cette décision marque un tournant majeur dans la politique d’immigration britannique.

La fin d’une stratégie controversée

Le nouveau gouvernement travailliste au Royaume-Uni a aboli l’accord migratoire avec le Rwanda, un plan qui devait commencer le 24 juillet pour dissuader les traversées de la Manche. Critiquant ouvertement l’inefficacité de cette stratégie, le Premier ministre Keir Starmer promet des alternatives plus humaines et efficaces.

La suppression de cet accord a provoqué un éventail de réactions. Les opposants à cette politique l’ont applaudie comme une avancée pour les droits humains. En revanche, Nigel Farage et son parti, Reform UK, dénoncent cette décision et préconisent une approche plus rigoureuse en matière de politique migratoire.

A Lire aussi : Près de 5000 migrants maliens rapatriés depuis le début de l’année

Vers un nouveau cadre de coopération

En annulant cet accord, le gouvernement Starmer cherche à fortifier la coopération avec l’Europe, en particulier avec la France. Ce virage vers une politique collaborative vise à mieux lutter contre les réseaux de passeurs et à optimiser le traitement des demandes d’asile. Cette transition marque un tournant potentiellement significatif dans la gestion des migrations et la protection des droits des migrants.

Le Royaume-Uni s’oriente vers une politique d’immigration réformée, face à des défis considérables. La réussite des nouvelles initiatives sera déterminante non seulement pour les migrants au Royaume-Uni, mais aussi pour les relations avec les partenaires européens dans la gestion des enjeux migratoires.

Newsletter Suivez Afrik.com sur Google News