Le nouveau Premier ministre guinéen a pris ses fonctions

Le nouveau Premier ministre guinéen, chef de gouvernement, Lansana Kouyaté a été installé dans ses fonctions, jeudi, au Palais Sékou Touréya de Conakry, par son prédécesseur Eugène Camara. La nomination de ce dernier, le 9 février, avait provoqué des scènes de pillage violemment réprimées par les forces de l’ordre.

Le nouveau Premier ministre, choisi lundi dernier sur une liste de quatre personnes soumises au président Lansana Conté par le général Ibrahim Badamassi Babangida, médiateur de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) dans la crise sociale guinéenne, a appelé ses compatriotes à l’unité.

« Je ne saurais supporter seul la charge qui m’a été confiée. Il nous faut puiser dans le tréfonds de nos potentialités pour arriver à relever les nombreux défis », a dit l’ancien représentant en Côte d’Ivoire du Secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), rentré au bercail, mardi, à bord de l’avion de commandement du président Laurent Gbabgo.

Il a appelé à l’apaisement et à la symbiose dans son pays secoué depuis le 10 janvier par une grève générale illimitée déclenchée par l’inter centrale syndicale et qui a fait plus de cent morts et autant de blessés, en majorité des jeunes.

Lansana Kouyaté appelle à l’unité nationale

Le nouveau Premier ministre, qui s’est réjoui du dénoument de la crise sociale, a rendu hommage à la CEDEAO et sollicité le soutien de tout le peuple, ajoutant que le mal guinéen est connu de tous, mais que personne ne se sent responsable.

Pour sa part, son prédécesseur a renouvelé ses condoléances aux familles qui ont perdu des leurs lors des événements et exprimé sa sympathie à tous ceux dont les biens ont été endommagés.

« Je souhaite que l’espoir qu’a suscité votre nomination soit comblé de succès (…) Vous avez besoin d’une période de grâce. Nous devrions cultiver la tolérance pour construire une Guinée unie », a dit Eugène Camara devant les présidents des institutions républicaines, les membres de son gouvernement, les chefs religieux, les responsbles des partis politiques, les syndicalistes et les diplomates.

A lire aussi :

 11268