Guinée : le diplomate Lansana Kouyaté nommé Premier ministre

Le président Lansana Conté a nommé lundi Lansana Kouyaté au poste de Premier ministre, un diplomate chevronné qui n’a jamais exercé de hautes fonctions gouvernementales en Guinée. Les syndicats et partis restent prudents et attendent de voir s’il pourra exercer ses fonctions de chef de gouvernement, autrefois dévolues au président.

Avec Panapress

Un décret présidentiel lu lundi soir à la radio national a annoncé la nomination de Lansana Kouyaté au poste de Premier ministre de Guinée. Eugène Camara est « appelé à d’autres fonctions », indique le communiqué. La nomination de ce proche du président-général Lansana Conté avait mis le feu aux poudres, le 9 février dernier, alors que le chef de l’Etat s’était engagé dans un accord conclut le 27 janvier avec les syndicats à désigner un Premier ministre de consensus. La Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cedeao), avec à sa tête l’ancien président nigérian Ibrahim Badamassi Babangida, était parvenu dimanche à convaincre Conté de nommer un nouveau Premier ministre. Les syndicats avaient annoncé en conséquence que ce lundi serait le dernier jour de grève et qu’il serait consacré à la mémoire des 113 morts (estimation minimum) du mouvement social.

Pour la première fois depuis l’indépendance de la Guinée, en 1958, le Premier ministre va exercer les fonctions de chef du gouvernement, autrefois dévolues au président de la République. Mais « nous devons être prudents et faire savoir [au président] que la pression est toujours là », indique Mamadou Bâ, le porte-parole de l’opposition (14 partis). « Il n’est pas en position de laisser le Premier ministre faire son travail », ajoute-t-il.

Diplomate chevronné

Contrairement aux autres prétendants évoqués depuis la mi-février, tels Sydia Touré – Premier ministre de 1996 à 1999 – ou François Lonseny Fall – Premier ministre deux mois en 1994 – Lansana Kouyaté n’a jamais exercé les plus hautes fonctions gouvernementales dans son pays. Il est essentiellement connu pour sa carrière diplomatique entamée en 1983. Il a ainsi été l’ambassadeur de son pays en Egypte, au Soudan, en Turquie, en Syrie et au Liban, indique Panapress.

En 1992, il est le représentant permanent de la Guinée à l’ONU, avant d’être nommé à la vice-présidence du Conseil économique et social de l’organisation, puis représentant spécial du secrétaire général en Somalie, de 1993 à 1994. Il revient en Afrique de 1997 à 2001 au secrétariat exécutif de la Cedeao et représente depuis 2003 l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), en Côte d’Ivoire, pays où il se trouve toujours ce mardi. Il sera en Guinée d’ici 24 à 48 heures, selon l’AFP.

Dans son pays, Lansana Kouyaté a été le directeur de la Main d’œuvre, puis du Commerce, des Prix et des statistiques (1976-1977), au sein d’une Office de la coordination pour l’industrie regroupant 44 entreprises d’Etat. Son expérience sur les questions financières – il a également rédigé un ouvrage sur « Le financement international des entreprises d’Etat en Guinée : problèmes et perspectives » – lui seront utiles pour relever un pays enlisé économiquement et socialement.

A l’origine, les centrales syndicales guinéennes avaient appelé début janvier à manifester et faire grève contre la « gestion chaotique de l’Etat » et le « pillage systématique de l’économie nationale ». De tels mouvements sociaux avaient déjà entraîné la même réaction violente, en 2006, de la part de l’armée guinéenne.

Les derniers articles sur le même sujet :

 11260

 11251

Lire aussi :

 9955

 9676

Droits photo : Aspenfrance