Lansana Conté lâche du lest

La médiation de l’ancien président nigérian Ibrahim Babangida semble porter ses fruits : le nouveau Premier Ministre sera choisi sur une liste de cinq personnalités proposées par les syndicats guinéens.

L’optimisme affiché vendredi 23 février par l’ancien président nigérian Ibrahim Babangida, médiateur de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) sur la situation socio-politique en Guinée, semble aujourd’hui justifié : il est parvenu à convaincre le Président Lansana Conté de trouver un terrain d’entente avec les syndicats dont la grève générale paralyse le pays depuis janvier.

C’est dans la soirée de samedi que le Président Conté a fait savoir à Ibrahim Babangida qu’il accepterait de nommer, d’ici le 2 mars, un nouveau Premier Ministre, choisi sur une liste de cinq noms proposée par les responsables syndicalistes, en concertation avec les représentants de la société civile et des principaux partis politiques.

La nomination au poste de Premier Ministre le 7 février dernier d’Eugène Camara, un des proches collaborateurs du Chef de l’Etat, avait en effet remis le feu aux poudres, déclenchant immédiatement la reprise de la grève générale qui venait d’être suspendue.

Les affrontements liés à la répression brutale des manifestations ont fait, depuis le mois de janvier, plus de 120 morts en Guinée, pour l’essentiel des manifestants abattus par les forces de l’ordre, et la plupart depuis la nomination d’Eugène Camara.

La décision de Lansana Conté a déjà eu pour conséquence de suspendre la grève générale, depuis lundi 26 février à 0h00, même si Ibrahim Fofana, chef de file de l’Union syndicale des travailleurs de Guinée (USTG) a souhaité par ailleurs que la journée de lundi soit consacrée « à la mémoire des manifestants tués » depuis le début du mouvement de grève.

L’espoir renaît à Conakry, où la population est de plus en plus impatiente de voir le Chef de l’Etat s’acheminer vers une solution de compromis.