Toute la Guinée contre Conté ?

Eugène Camara

En nommant Premier Ministre l’un de ses plus proches collaborateurs, Eugène Camara, le Président Lansana Conté entraîne la Guinée dans un nouveau cycle de violences.

La nomination vendredi 9 févier 2007 d’Eugène Camara, jusque là Ministre d’Etat aux affaires présidentielles, au poste de Premier Ministre, a déclenché dès samedi un nouveau cycle de violences en Guinée. L’opposition a immédiatement dénoncé la nomination d’un homme qui fait partie des fidèles de du président Lansana Conté.

Multiplication d’incidents

Samedi, des barricades ont été érigées dans la banlieue de Conakry, et l’intervention de l’armée pour dégager les routes bloquées s’est soldée par la mort de 3 jeunes manifestants. A Kankan, dans l’Est du pays, un soldat a été lapidé par la foule, après avoir tué, là aussi, 3 manifestants. C’est le premier militaire qui trouve la mort dans les affrontements civils qui se déroulent depuis plusieurs semaines en Guinée.

A Pita, des manifestants ont brûlé la gendarmerie, et à Siguiri c’est un hôtel qui appartient au Ministre de l’Economie Madikaba Camara, qui a été saccagé par la foule. Le « clan présidentiel » est l’objet d’un rejet grandissant, que la nomination d’Eugène Camara n’a pas apaisé, tout au contraire.

Appel à la grève générale

Eugène CamaraL’accord signé fin janvier entre les syndicats et la présidence et qui mettait fin à la grève générale de 18 jours qui avait fait au moins 59 morts dans les rangs des manifestants semble vidé de son sens. Déçue par la nomination d’Eugène Camara, l’opposition reprend désormais le combat pour obtenir un partage des responsabilités.

Ainsi les principaux syndicats de Guinée appellent-ils à nouveau à la grève pour lundi 12 février, en demandant la « démission pure et simple » du nouveau Premier Ministre. Porte-parole de quatorze partis d’opposition, Mamadou Bâ a déclaré à l’AFP dimanche 11 février : « Plus que d’une grève, il s’agit d’une insurrection qui ne peut se terminer que par le départ de Lansana Conté ». Aussi peut-on redouter que l’hostilité déclenchée par la nomination toute fraîche d’Eugène Camara à la Primature retombe très vite sur le Chef de l’Etat guinéen lui-même.

Vous pouvez retrouver ici le suivi des derniers événements avant la nomination d’Eugène Camara

NB : Pour suivre en direct l’actualité guinéenne et les événements essentiels, Radio-Kankan