Le Maroc fait le mur

La collection  » Des images au mur  » de Tana éditions offre dans un coffret grand format, vingt tirages photographiques de qualité, accompagnés d’un recueil de textes. Le volume dédié au Maroc est sorti cet été.

Tana éditions invitent à un voyage dans le Maroc de la première moitié du XXème siècle, sur les traces des écrivains voyageurs fascinés par ce pays. Un coffret de vingt tirages photographiques grand format et de bonne qualité permet de pénétrer le Maroc tel que l’ont vu Eugène Delacroix ou Pierre Loti.

Portraits voilés, poses langoureuses de Mauresques chères aux orientalistes, effets de lumière dans les jardins luxuriants ou les souks mouvementés. Des paysages, des visages graves comme celui de  » La mariée arabe de Fès « , drapée dans son lourd costume de fête et qui pose avec ses deux servantes, ou curieux comme celui d’une jeune fille épiant le photographe derrière une tenture. Des clichés en noir et blanc, profonds et évocateurs d’un Maroc millénaire.

Des images au mur

Une seule photographie est en couleurs. Elle montre, en tons pastels et surannés, un couple de Marocains en 1935. La femme est parée de sa plus belle robe, l’homme a le regard dans le vague. Le service à thé attend qu’on l’utilise et la lumière inonde la pièce nue, venant d’une fenêtre sans vitre. La collection, baptisée  » Des images au mur  » permet d’utiliser tous ces clichés comme objets de décoration.

Un recueil de textes accompagne le coffret. Delacroix livre ses premières impressions de Tanger, Pierre Loti décrit une Fès secrète et un peu effrayante, André Chevrillon encense les  » chants nocturnes des prières « ,  » voix ardentes et monotones, entendues comme en rêve « . On passe de la Marrakech exubérante de Jérôme et Jean Tharaud à l’oasis de Figuig  » reine  » et  » délicieuse  » d’Isabelle Eberhardt. Quant aux  » femmes au bain  » d’Henriette Célarié, elles sont  » ensachées d’un haïk immaculé  » et  » mystérieuses et lentes, baignées de lumière, elles cheminent, peuple de blanches statues « .

Entre parcours littéraire, photographique et esthétique, le Maroc en pleine lumière.

A lire :

Eugène Delacroix,  » Souvenirs d’un voyage dans le Maroc « , éditions Gallimard, 1999.

André Chevrillon,  » Marrakech dans les palmes « , 1919, éditions Calmann-Lévy.

Pierre Loti,  » Au Maroc « , 1890, éditions Calmann-Lévy.

Jérôme et Jean Tharaud,  » Marrakech ou les seigneurs de l’Atlas « , 1930, éditions Plon.

Henriette Célarié,  » Un mois au Maroc « , 1923, éditions Hachette.

Isabelle Eberhardt,  » Notes de routes « , 1998, éditions Actes Sud.