La Politique environnementale du Maroc et le discours de Mohammed VI pour la COP28


Lecture 3 min.
Le roi du Maroc, Mohammed VI
Le roi du Maroc, Mohammed VI

Dans un monde confronté à d’urgents défis climatiques, le Maroc veut se distinguer par son engagement proactif envers le développement durable et la protection de l’environnement. Pionnier en Afrique dans l’adoption d’initiatives d’énergies renouvelables et de politiques environnementales audacieuses, le Maroc joue un rôle clé sur la scène internationale, comme en témoigne le discours impactant de Mohammed VI à la COP28.

L’évolution historique de la politique environnementale marocaine et les implications de son discours récent, soulignent la vision et l’ambition du pays dans la lutte contre le changement climatique.

Contexte historique de la politique environnementale du Maroc

Le Maroc, confronté à des conditions climatiques difficiles et des ressources naturelles limitées, a toujours été préoccupé par la protection de son environnement. Cette préoccupation s’est traduite par une politique environnementale centrée sur le développement durable, visant à intégrer la protection de l’environnement dans le développement économique et social du pays. Parmi les initiatives notables, on peut citer l’objectif d’atteindre 42% de l’électricité produite à partir d’énergies renouvelables d’ici 2020, et 52% d’ici 2030, avec une réduction de 32% des émissions de gaz à effet de serre. En outre, le roi Mohammed VI a lancé, en janvier 2020, le Programme National d’Approvisionnement en Eau Potable et d’Irrigation, un projet ambitieux étalé sur 7 ans et doté d’une enveloppe budgétaire de 115,4 milliards de dirhams​​.

Innovations en énergie renouvelable

Le Maroc a également mis en place des projets d’envergure dans le domaine des énergies renouvelables. De 2016 à 2020, le complexe solaire Noor, l’une des plus grandes centrales solaires au monde, a été développé près d’Ouarzazate avec un investissement de plus de 8 milliards d’euros et une capacité totale prévue de 2 000 MW. Le pays a également été un pionnier dans le développement de l’énergie éolienne en Afrique, inaugurant son premier parc éolien en 2000 et possédant une capacité éolienne de 787 MW en 2016​​.

Le discours à la COP28

Dans ce contexte, le discours prononcé à la COP28 par un représentant marocain revêt une importance particulière. Le discours remercie les Émirats Arabes Unis pour l’organisation de l’événement et met en lumière les défis liés à l’action climatique, notamment la fragmentation des efforts d’adaptation et la nécessité d’une action plus ambitieuse et pragmatique. Il souligne l’engagement du Maroc dans la lutte contre le changement climatique, à travers des initiatives nationales et régionales.

Le discours critique également le manque de financement pour l’action climatique en Afrique et appelle à une réforme du multilatéralisme et du financement du développement. Enfin, il plaide pour une attention accrue aux pays à revenu intermédiaire dans la lutte contre le changement climatique et réitère l’engagement du Maroc à être à l’avant-garde des solutions pour préserver l’avenir de l’humanité.

Ces déclarations et actions reflètent l’engagement continu du Maroc envers des politiques environnementales durables et son rôle de leader dans la lutte contre le changement climatique sur la scène internationale.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter