La décantation malgache

Le départ précipité du président sortant malgache, Didier Ratsiraka, vers la capitale parisienne donne des espoirs à son adversaire, le président élu Marc Ravalomanana. Qui appelle à la réconciliation nationale.

L’avion affrété par le gouvernement français ramenant le président sortant malgache Didier Ratsiraka a atterri ce jeudi à Paris. Fuite, s’enthousiasme le camp du président Marc Ravlomanana. Les fidèles de l’Amiral tentent de se rassurer en qualifiant le départ volontaire de leur leader de repli stratégique et expliquent l’exil parisien par la volonté de Didier Ratsiraka de ne pas faire couler plus de sang. Sur le terrain, l’armée légale poursuit sans résistance la reconquête des provinces. Ce vendredi, les troupes de Marc Ravalomanana ont conquis, sans tirer une seule balle, le port stratégique de Mahajanga (nord-est) sous les applaudissements de la foule. Le nouveau président est en passe de gagner son pari : asseoir son autorité sur la Grande Ile. Le départ de son rival lui facilité énormément la tâche.

Réconciliation nationale

Le nouvel homme fort du pays a lancé un appel, ce vendredi matin, à la réconciliation nationale. « Je fais le voeu que les Malgaches se serrent les coudes et travaillent avec nous pour le développement économique et social. Nous avons commencé à démanteler les barrages, nous allons continuer, mais nous voulons éviter autant que possible les violences », a déclaré Marc Ravalomanana, lors de son bref discours. Les partisans de Didier Ratsiraka semblent avoir accepté la défaite militaire et politique. Les propos qui se voulaient rassurants de leur chef avant d’embarquer à bord de l’avion français n’ont pas pu leur remonter le moral.  » Je pars pour travailler à la recherche du bien du peuple malgache et je vais revenir « , avait promis l’Amiral, jeudi dernier, au cours d’un bref point de presse à l’aéroport de Toamasina.

Du côté du gouvernement français, on semble s’acheminer doucement vers la reconnaissance de Marc Ravalomanana comme le seul président malgache.  » Nous ne pouvons spéculer sur les intentions ou projets de Didier Ratsiraka une fois en France mais nous appuyons toujours la médiation africaine dans le conflit malgache « , affirme le Quai d’Orsay. Une demi-reconnaissance.

Lire aussi :

Dakar donne des ailes à Ravalomanana.

Madagascar crie famine ! .

Imbroglio politique à Madagascar.

Les présidentielles selon Saint-Marc .