L’ultimatum de Sassou Nguesso

Le président congolais, Denis Sassou Nguesso, a donné un ultimatum d’un mois aux ninjas, rebelles cachés dans les forêts du Pool, pour se rendre. Passé le 18 décembre, la loi d’amnistie devient obsolète.

 » Pendant un mois, du 18 novembre au 18 décembre, nous avons demandé à la force publique d’ouvrir des couloirs dans tous les districts du Pool, qui permettraient aux jeunes gens armés de sortir et de se rendre à Brazzaville. En tant que président de la République, je garantis la sécurité aux jeunes gens et à leurs chefs qui se rendraient aux autorités à Brazzaville « , a déclaré le président Denis Sassou Nguesso lundi, lors d’un meeting dans la région du Pool (sud-ouest de la capitale, sur la rive droite). L’appel à la reddition des miliciens ninjas du pasteur Frédéric Bitsangou, alias Ntumi, est présenté comme la dernière chance de réinsertion dans la société civile par les autorités congolaises. Passé le 18 décembre, les miliciens ne bénéficieront plus de la loi d’amnistie. Un mois, selon le président congolais, est largement suffisant pour sortir de la forêt et prendre le chemin de la paix.

Sortir des forêts

 » Le président a donné sa parole d’officier, sa parole d’honneur. La loi d’amnistie s’appliquera dans son intégralité. Le président ne comprend pas que les régions qui étaient acquises à l’ancien président, Pascal Lissouba, aient déposé les armes et participent au jeu démocratiques alors que le Pool s’enfonce dans une guerre insensée « , confie François Ibara, diplomate au ministère des Affaires étrangères. D’après ce dernier, l’Etat congolais est prêt à lancer de nouveaux programmes de réinsertion des miliciens.

Le comité de paix mis en place par les ressortissants du Pool a remis au président congolais un plan dans lequel ils demandent un cessez-le-feu et l’arrêt des  » bombardements aériens et terrestres « , et une nouvelle amnistie générale. Les membres du Comité semblent peu convaincus de l’appel à la reddition de Denis Sassou Nguesso.  » Cela relève de la propagande. Les ninjas ne peuvent pas se rendre sur un simple appel, ils ne peuvent se rendre que par le dialogue. Le plan de paix que nous avons proposé au président Sassou Nguesso est seul capable de ramener définitivement la paix dans le Pool », a déclaré à l’Afp Bonaventure Mbaya, porte-parole du comité de paix pour le Pool.

A Brazzaville, les autorités sont mitigées quant à l’organisation d’un nouveau dialogue.  » Nous n’avons jamais arrêté de dialoguer ! Monsieur Bonaventure Mbaya était présent lors du dialogue national. Le président veut maintenant arriver à la paix. Aux miliciens de saisir cette chance et de revenir dans leurs villages « , note François Ibara.

Selon des chiffres non officiels, les miliciens du pasteur Ntumi, aux objectifs politiques très flous, seraient au nombre de 3 ou 4 000.

Lire aussi

Unanimité autour de Sassou Nguesso

Guerre fantôme

45 000 Congolais en exil intérieur

Guérilla ninja au Congo

Le Congo tente de circonscrire le feu ninja.