L’Algérie soupçonnée de préparer l’expulsion des Marocains

Le Président d'Algérie, Abdelmadjid Tebboune
Le Président d'Algérie, Abdelmadjid Tebboune

Le gouvernement algérien est soupçonné d’être en train de préparer l’expulsion des citoyens marocains présents sur son territoire. Dans le même temps, Alger aurait prévu de rapatrier ses citoyens présents sur le sol marocain.

L’Algérie s’activerait pour procéder à l’expulsion des Marocains présents sur son territoire et le rapatriement des Algériens résidant dans le pays voisin. Selon le journal marocain Bladi qui a donné l’information, une réunion dans ce sens a été tenue mercredi dernier.

Le journal indique que le parlementaire islamiste de la circonscription de Paris, Abdelouahab Yagoubi, a rapporté que des députés et hauts cadres du ministère algérien des Affaires étrangères ont tenu une réunion, mercredi dernier. Sur son compte Facebook, le député a détaillé que les discussions ont porté sur la situation des ressortissants algériens installés au Maroc.

Mieux, a poursuivi le parlementaire, l’Algérie préparerait ainsi l’expulsion des Marocains présents sur son territoire. Cette nouvelle intervient dans un contexte de tension entre le Maroc et l’Algérie. Le 24 août dernier, l’Algérie avait décidé de la rupture de ses relations diplomatiques avec le Maroc. Moins d’un mois plus tard, Alger interdisait son espace aérien aux avions marocains.

Sans compter que la semaine dernière, l’envoyé spécial d’Alger chargé de la question du Sahara avait annoncé que son pays pourrait prendre de nouvelles mesures contre le Maroc. Cette sortie est corroborée par celle d’Arslane Chikhaoui, expert en géopolitique, proche conseiller du Président algérien Abdelmadjid Tebboune, qui n’avait pas hésité à appeler à l’expulsion de ressortissants marocains établis en Algérie.

« Si le Maroc continue dans sa démarche d’hostilité sous toutes ses formes, l’Algérie passera incontestablement à d’autres étapes matérialisées dans le temps avec la fermeture de l’espace maritime, l’instauration de visa de circulation et à terme, si nécessaire, l’expulsion de ressortissants établis en Algérie », avait déclaré Arslane Chikhaoui.

A lire : Vers l’expulsion des Marocains d’Algérie ?