Hubert Haddad lauréat du Prix de la Francophonie

Le Prix des cinq continent s de la Francophonie pour l’année 2008 a été remis lundi soir, à Québec, par le secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Abdou Diouf, à l’écrivain franco-tunisien Hubert Haddad pour son roman « Palestine », en présence du prix Nobel de littérature, Jean-Marie Gustave Le Clézio.

Le livre d’Hubert Haddad, paru aux Editions Zulma, a été choisi parmi 78 romans issus de 18 pays, en raison de son originalité et des valeurs humanistes qu’il véhicule, a justifié le jury du Prix des cinq continents.

S’adressant au lauréat, M. Diouf a estimé que « Palestine met en résonance cette valeur si chère à la Francophonie que constitue le dialogue des cultures au service de la paix ».

« Vous invitez (dans Palestine) à ne pas céder à l’indifférence, à ne pas renoncer et à garder présent dans nos coeurs, malgré des années de drame et de souffrances, l’espoir d’une paix au Proche-Orient », a dit l’ancien chef de l’Etat sénégalais.

Doté d’une enveloppe de 10.000 euros, le Prix des cinq continents, qui en est à sa 7 ème édition, vise à mettre en lumière chaque année, des talents reflétant « l’expression de la diversité culturelle et éditoriale en langue française ».

Son jury comprend des écrivains africains de renom dont Monique Ilboudou (Burkina Faso), Henri Lopès (Congo), Leïla Sebbar (Algérie) et Wilfried N’Sondé (Congo).

Présentation de l’éditeur
Quelque part en Cisjordanie, entre la Ligne verte et la  » ceinture de sécurité  » une patrouille israélienne est assaillie par un commando palestinien. Un soldat tombe sous le feu, un autre est enlevé par le commando bientôt en pleine déroute… Blessé, sous le choc, l’otage perd tout repère, en oublie son nom. C’est, pour lui, la traversée du miroir. Seul survivant, sans papiers, en vêtements civils et keffieh, le jeune homme est recueilli, soigné puis adopté par deux Palestiniennes. Il sera désormais Nessim, frère de Falastin, étudiante anorexique, et fils d’Asmahane, veuve aveugle d’un responsable politique abattu dans une embuscade. C’est ainsi que Nessim découvre et subit les souffrances et tensions d’une Cisjordanie occupée… Dans ce bouleversant roman, Hubert Haddad transfigure avec Falastin – moderne Antigone – toute l’horreur du conflit en une tragédie emblématique d’une grande beauté.

Commander le livre : Palestine