Histoire pour Elles : une peau douce et satinée

Imaginez-vous profitant d’un après-midi de détente dans une oasis dédiée au plaisir de prendre soin de soi. Vautrée dans un peignoir, lovée dans un fauteuil, enivrée par l’odeur des huiles essentielles, en attendant de savourer un massage au son reconstitué du clapotis des vagues. Permettez juste qu’avant que votre imagination vous emmène vous rouler nue sur le sable humide et tiède, blond et fin d’un rivage tropical, histoire qu’en trois petits tours, vous gommiez les cellules mortes en surface de la peau sapotille ou vanillée de votre corps afin qu’elle retrouve son velouté de pêche.

Les kératinocytes, principales cellules constitutives de l’épiderme confèrent à la peau sa fonction de barrière. Elles émanent de la couche basale de l’épiderme où elles sont alors cubiques pour remonter vers la surface cutanée, au cours d’un cycle de vingt-huit jours (assurant ainsi le renouvellement constant de l’épiderme), afin de constituer la couche cornée après plusieurs transformations qui les réduisent en plaquettes de kératine indurée, imbriquées les unes aux autres, retenues par des points d’attaches, les desmosomes.

Ces plaquettes kératinisées s’éliminent ensuite naturellement en desquamant. Tout serait parfait dans ce monde idéal, si les velléités des kératinocytes n’allaient pas parfois à l’encontre de nos préoccupations esthétiques. Première mauvaise nouvelle ! En parfait acteur défensif, la couche cornée est réactive aux faits induits par l’environnement. Ainsi quand les frottements sont répétitifs et soutenus, elle s’épaissit. Cette évidence s’observe aisément aux coudes, genoux, à la plante des pieds et à la paume des mains mais est plus perceptible au toucher qu’à l’œil nu sur le reste du corps.

Dans ce monde imparfait, la deuxième mauvaise nouvelle touche plus particulièrement les gazelles des forêts équatoriales et tropicales. La couche cornée des peaux foncées, surtout celle des peaux africaines est plus compacte que celle des peaux claires de type européen, notamment. L’observation en laboratoire démontre que l’épaisseur de la couche cornée est sensiblement identique dans les deux groupes.

Mais on dénombre plus de kératinocytes chez les peaux africaines. La kératine est une protéine hydrophile. A l’instar d’une éponge humide laissée à l’air libre, elle s’assèche spontanément par évaporation. Cet inconvénient accélère la déshydratation superficielle. La peau se dessèche, prend un aspect terne, rêche voire rugueux

Il est plus que temps d’installer l’habitude bienfaisante d’une technique de gommage corporel, alliée essentielle pour redonner à la peau souplesse, douceur et soyeux. Il faut exfolier très régulièrement l’ensemble de la surface cutanée pour réguler le rythme d’élimination des cellules mortes.

Plusieurs options mécaniques s’offrent à vous. Les gommages crémeux à utiliser une à deux fois par semaine sur les peaux brunes, avant la douche ou le bain sur une peau préalablement humidifiée. Ce sont les particules de ces préparations qui par frottement délicat détachent les cellules mortes en excès. Cette méthode est peu pratique au quotidien. Elle mobilise du temps en plus du moment de la toilette.

Les gels-douche lavants et gommants sont plus pratiques. Leur texture permet une exfoliation plus douce plus fréquemment. Toutefois, l’usage quotidien des « fleurs de toilette » à la place des traditionnels gants de toilette reste sans équivoque l’option la plus fonctionnelle. Ces pelotes en filet de matière plastique colorée, bien plus recommandables que les gants de crin trop abrasifs, sont d’un emploi agréable pour exfolier délicatement la peau en optimisant le volume de mousse.

La troisième mauvaise nouvelle concerne toujours plus particulièrement les gazelles des forêts équatoriales et tropicales dont l’épiderme à la couche cornée telle une éponge épaisse se déshydrate plus que toute autre, en cumulant un déficit en sébum. Aux changements de saison, la peau semble avoir tellement rétréci qu’elle « tire » et se craquelle.

Toutes celles qui ont juré fidélité à l’huile d’amande douce, au beurre de karité pur, au lait pour bébé ou encore au monoï, savent bien que l’efficacité de ces produits est limitée dans le temps. Ils soulagent au moment de l’application, mais il faut très vite en remettre pour en prolonger l’action palliative.

Puisque vous avez l’avantage de vivre en ce 21e siècle, entrez dans la modernité. Explorez avec curiosité et discernement la foultitude des formules aux textures et performances techniques ingénieusement élaborées pour apporter des réponses adéquates aux besoins réels, pressants et récurrents de votre peau déshydratée en manque de surfactant (film hydrolipidique), tout en palliant les aléas dus au climat et aux défaillances environnementales de vos paradis urbains. Les rayons hygiène des parapharmacies et autres supermarchés en regorgent. Vos options de choix se déclinent sur un large éventail de savoureux mélanges d’ingrédients hydratants, humectants, émollients et autres adjuvants lipidiques dont l’effet perdurera après une seule application, pour abreuver délicatement votre peau toute la journée, vous comblant de confort et de douceur.

Usez et abusez-en dès le matin avant de quitter la salle de bain. Exit les produits qui poissent et collent aux bas et collants ou aux semelles intérieures des chaussures en hiver! Finis les orteils surgraissés qui se hâtent pour échapper aux brides délicates des sandales en été. Finie la « peau lézardée » après seulement quelques petites heures. Voici quelques critères essentiels pour orienter votre choix ! Privilégiez les émulsions qui ne laissent pas de film gras. Ne vous privez jamais de bénéficier de la synergie et de la mixité des ingrédients d’une même formule. Retenez que les produits destinés aux peaux adultes vous offriront des performances supérieures à celles des laits pour bébé. Vous noterez le rapport qualité/prix avantageux. Les laits et autres émulsions corporelles hydratantes et réparatrices sont souvent conditionnés en grands formats !

Vous en mourrez d’envie, alors jetez au feu vos idées reçues et adoptez de meilleures habitudes. Et en ces temps, allez enfants de la planète beauté, le jour de gloire de votre peau est enfin arrivé ! Aux armes gommantes citoyennes ! Formez vos bataillons d’onctions corporelles. Votre peau vous le rendra généreusement au centuple. Alors, reconnaissez-le : je suis vraiment votre bonne fée !