Gabon : l’opposition veut « authentifier » Ali Bongo

Le Président du Gabon, Ali Bongo Ondimba

Au Gabon, l’opposition exige une rencontre politique avec le Président Ali Bongo Ondimba pour authentifier sa présence sur le territoire national et mettre fin aux supputations allant jusqu’à évoquer que c’est un sosie du chef de l’Etat gabonais qui est rentré du Maroc et non le vrai dirigeant.

Ali Bongo certifié ISO ? C’est en tout cas tout le sens de la requête faite par l’opposition gabonaise, notamment le président du Mouvement alternance en marche, Abel Mbombé Nzondou, qui, ce mardi 26 février 2019, a appelé, au cours d’un point de presse, à une rencontre politique entre l’opposition et le Président Ali Bongo Ondimba pour authentifier sa présence sur le territoire national. Laquelle rencontre permettra de mettre un terme aux supputations.

A lire : Gabon : Ali Bongo et sa spectaculaire métamorphose

Selon Abel Mbombé Nzondou, « dans le but d’éclairer la lanterne du peuple gabonais et de rassurer l’ensemble de nos concitoyens sur l’évidence de la présence du président de la République sur le territoire national, notamment à Libreville notre capitale administrative et politique, le Mouvement alternance en marche (MAM) propose au président de la République, chef de l’Etat, de recevoir l’opposition gabonaise pour une rencontre d’apaisement pour que l’opinion nationale et internationale sachent que le chef de l’Etat est en harmonie avec toute la classe politique gabonaise et qu’enfin, les tam-tam se taisent ». Reste à savoir si Ali Bongo va accéder à sa requête.

A lire : Vidéo, Gabon : un « faux Ali Bongo » de retour du Maroc ?

Le chef de l’Etat du Gabon, Ali Bongo, est de retour dans son pays, après un séjour de quatre mois partagé entre l’Arabie Saoudite, où il a été victime d’un AVC (24 octobre 2018), et le Maroc. Entre sa paralysie, liée à une hémiplégie droite, et sa quasi-guérison en un temps record, d’aucuns n’y croient pas et se disent convaincus que c’est un sosie d’Ali Bongo qui a débarqué au Gabon. Vrai ou faux, l’opposition attend d’être édifiée.