Football, Marx et la politique

Karl Marx s’est trompé lourdement ! L’opium du peuple n’est pas la religion mais le football. L’Afrique en vibre et en pleure ! Rires et larmes. Et quand les politiques s’en mêlent, cela frise le ridicule. Le ministre guinéen, qui se transforme en entraîneur, dissout la fédération de football pour mauvais résultats. Radical ! La Fifa exclut la Guinée de toutes les compétitions et lui a coupé toutes les aides financières. Le ministre n’en a cure. Il voulait former une équipe qui gagne. Pour remonter le moral du peuple guinéen. Il peut toujours former une équipe nationale championne … en Guinée !

Le Cameroun veut rêver encore et toujours. Rêver les yeux grand ouverts. La victoire, ou plutôt les victoires que les Lions indomptables n’arrêtent pas d’engranger, ne suffisent pas. Il faut inscrire le plus de buts possible pour que les Camerounais oublient pendant 90 minutes leur difficile quotidien. Résultat : l’entraîneur a failli être remercié car son équipe n’a gagné que d’un tout petit but. Un tout petit but de trois points qui assure la qualification du Cameroun pour la prochaine Coupe du Monde. Minuscule but de Patrick M’Boma.

L’Egypte a peur, l’Egypte retient son souffle. Non, le Canal de Suez n’est pas envahi par des armées guerrières, le Nil n’a pas débordé. Les Pharaons jouent un match de football contre les Fennecs algériens et les jumeaux Houssam font encore leurs caprices. Drame national. Le Nigeria promet à chacun des 22  » Aigles  » une prime de 5 000 dollars par match. Pour une poignée de dollars. Le ministre algérien du Sport, hanté par des années de défaites, promet à ses joueurs une grosse prime en cas de victoire. Et si le Maroc perd contre la Namibie, la prime serait plus importante ? Par pitié, les gars, donnez une autre image de l’Algérie, tel est message subliminal du ministre.

Le football est-il un phénomène politique, social, culturel, ou économique ? Tout cela et un peu plus ? L’idéal serait de redonner au football la place qui lui revient. Juste un jeu. Agréable pour ceux qui aiment, mais juste un jeu. Enlever les drapeaux et la politique du football. Le rêve ne fait pas de mal, il permet même de se dire que l’Afrique organisera la Coupe du monde en 2010.