Coupe du Monde 2002. Egypte/Algérie : le choc du groupe D

L’Egypte reçoit dimanche au Caire l’équipe d’Algérie dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du Monde de football 2002. Un derby régional qui engage la fierté de chacun. Avec l’absence d’un des deux frères Hossam dans les rangs des Pharaons, les Fennecs partent toutefois avec un petit ascendant psychologique.

L’ambiance promet d’être chaude, dimanche prochain, au Stadium du Caire. Les 120 000 supporters du chaudron égyptien auront à coeur, on l’imagine, d’encourager comme il se doit le onze national face à l’Algérie.

Ce quatrième tour des éliminatoires pour la coupe du Monde de football 2002, aux allures de derby régional, sera le 21ème rendez-vous algéro-égyptien. Comme à l’accoutumée, la rencontre se déroulera à couteaux tirés. Au bout des 90 minutes : l’honneur. Celui de la victoire, toute la joie d’un peuple.

J-4, J-3, J-2, dans la presse algérienne, c’est le compte à rebours. L’événement est très attendu avec une certaine fébrilité. Analyses et commentaires se succèdent pour évaluer les chances des Fennecs.

Ascendants psychologiques pour les Fennecs

Les récents caprices des jumeaux Hossam ne sont certes pas là pour rassurer les Egyptiens. La paire magique menaçait, une fois de plus, d’arrêter sa carrière internationale. Une menace qui, on le sait aujourd’hui, ne sera mise à exécution que par Hassan, le vétéran des deux frères (record mondial de sélections, 157 fois appelé pour défendre les couleurs nationales) qui regardera, dimanche, le match des tribunes.

Au classement, l’Algérie, avec quatre points au compteur, est deuxième du groupe D, juste derrière le Maroc (six points) mais juste devant l’Egypte (trois points). Une défaite des Pharaons hypothéquerait grandement leur chance de qualification dans une quatrième poule africaine très serrée, qualifiée de  » groupe de la mort  » par l’entraîneur des Lions du Sénégal.

Maroc, Algérie, Egypte et Sénégal peuvent encore tous prétendre à la première place qualificative pour le second tour des éliminatoires. Sauf un étonnant scénario, la Namibie (deux points) n’a plus grand chose à attendre des débats.

Quoi qu’il en soit, drame et fête seront, dimanche, l’apanage d’une rencontre Egypte/Algérie que tous deux appréhendent.