Egypte : Hicham Qandil, nouveau Premier ministre

Ce mardi 24 juillet, Hicham Qandil a été nommé Premier ministre par le président égyptien Mohamed Morsi. Il est ainsi chargé de former le prochain gouvernement.

L’Egypte connaît enfin le visage de son Premier ministre. Nommé par le président Mohamed Morsi, Hicham Qandil est chargé de former le nouveau gouvernement égyptien, rapporte ce mardi la télévision publique égyptienne. Une nomination qui intervient 25 jours après l’investiture du chef d’Etat égyptien, issu des Frères musulmans.

Agé de 50 ans, Hicham Qandil est un ingénieur diplômé de la faculté du Caire. Il est aussi détenteur d’un doctorat de l’université américaine de Caroline du Nord. Hicham Qandil a occupé plusieurs postes à responsabilité. Il était membre du cabinet du Premier ministre sortant Kamal al-Ganzouri, désigné à la tête du gouvernement l’an dernier par les militaires. Il a aussi assumé de hautes fonctions dans l’administration au sein du ministère de l’Irrigation.

Un Premier ministre indépendant

Mohamed Morsi est le cinquième président égyptien et premier membre de la confrérie des Frères musulmans à accéder à la tête du pays. Il est aussi le premier dirigeant égyptien à avoir été élu démocratiquement, après trente ans de règne d’Hosni Moubarak, renversé le 11 février 2011. Dès son arrivée au pouvoir, Mohamed Morsi avait promis que son Premier ministre serait une personnalité « indépendante ».

Le chef d’Etat et son Premier ministre ont du pain sur la planche. L’Egypte est en piteux état. L’économie du pays s’est effondrée. Le tourisme est toujours moribond après le soulèvement contre le régime de l’ex-raïs. Les conditions de vie d’une grande partie de la population sont précaires. Le chômage, notamment des jeunes, est très élevé. L’Egypte, pays le plus peuplé du monde arabe avec 80 millions d’habitants, rêve d’un avenir meilleur. Mais redresser le pays ne sera pas une mince affaire pour les nouveaux dirigeants.

Lire aussi :

 Egypte : les Frères musulmans veulent vider les prisons

 Début du Ramadan pour 75% des musulmans du monde