Covid-19 : et si l’exemple marocain inspirait d’autres Etats africains

Alors que l’Europe se confine face à la montée de l’épidémie, en Afrique, le Covid-19 gagne du terrain et l’inquiétude monte d’un cran, obligeant les dirigeants de chaque pays à revoir leur stratégie pour juguler la maladie. En termes de mesures, c’est le Maroc qui a poussé le bouchon plus loin et qui pourrait servir d’exemple aux autres pays d’Afrique.

La liste de pays et le nombre de personnes atteints du coronavirus ne cesse de grimper sur le continent africain comme dans la plupart des pays du monde, à l’exception de l’Asie ou Chine et Corée du Sud semblent avoir jugulé le fléau. Du jeudi à ce jour, dimanche, le Kenya, le Rwanda, l’Ethiopie, le Soudan, la Guinée, la Mauritanie, l’Eswatini, la Namibie, le Burkina Faso, la République centrafricaine, le Gabon, la Guinée équatoriale, la Côte d’Ivoire, le Ghana se sont ajoutés à la dizaine de pays déjà connus infectés par le virus Covid-19. Ceci porte à 24 le nombre de pays africains touchés à l’heure actuelle pour une centaine de personnes contaminées, mais avec des chiffres qui montent très vite, comme au Sénégal.

C’est vrai que jusqu’à présent, le nombre de personnes contaminées dans toute l’Afrique n’atteint même pas encore le nombre de décès enregistrés dans la seule Espagne (183 morts sur 5 753 personnes contaminées), deuxième pays le plus touché d’Europe après l’Italie. Mais de plus en plus, l’inquiétude gagne les cœurs des populations ainsi que des gouvernants, amenant ces derniers à redoubler de vigilance. Ceci d’autant plus que l’efficacité des mesures de contrôle aux aéroports et aux postes-frontières semblent, à ce jour, sujette à caution, vu que l’épidémie gagne du terrain.

C’est au Maroc que la mesure la plus radicale a été prise. En effet, dans le royaume chérifien, l’angoisse a augmenté depuis hier où le ministre de l’Equipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, Abdelkader Amara, de retour d’un voyage en Europe, a été testé positif au coronavirus. Les autorités ont alors décidé de suspendre les liaisons aériennes et maritimes avec la France et d’autres pays constituant des foyers de l’épidémie, bloquant des centaines de personnes sur le territoire marocain.

Lire : plusieurs centaines de Français et Algériens bloqués au Maroc

L’Algérie, de son côté, a décrété la fermeture des écoles et universités jusqu’au 5 avril. En Afrique subsaharienne, en plus des contrôles aux aéroports et aux postes-frontières, et des mises en quarantaine annoncées des voyageurs en provenance des pays à risque, on se contente de l’interdiction des rassemblements. Des personnes ayant séjourné dans des pays à risque continuent donc de revenir au pays, propageant ainsi la maladie sur le continent. La suspension pure et simple des liaisons avec les foyers de diffusion du Covid-19 pourrait être la prochaine étape qui s’imposera aux pays africains.