Comment l’UA a fait baisser la tension entre la RDC et le Rwanda

Macky Sall et Paul Kagame
Macky Sall et Paul Kagame

Le Président angolais, João Lourenço, ayant reçu mandat de l’Union Africaine, a réussi à faire baisser la tension entre la République Démocratique du Congo et son voisin le Rwanda. Les deux pays sont à couteaux tirés depuis quelque temps, avec des escalades de part et d’autre.

Le chef de l’Etat congolais, Felix Tshisekedi, a effectué un déplacement, ce mardi 31 mai 2022, en Angola sur invitation de son homologue João Lourenço. Ce dernier, qui tente une médiation dans le cadre de la crise qui secoue les relations entre les deux voisins, a pu réaliser des acquis. Kinshasa accuse Kigali de soutenir des rebelles du M23 dans l’Est de la République Démocratique du Congo.

Félix Tshisekedi, président en exercice de la conférence internationale sur la région des Grands lacs, a, selon un compte-rendu de la presse présidentielle angolaise, accepté, à la demande de João Lourenço, la libération des deux soldats rwandais détenus. Ces derniers avaient été capturés par des villageois de Bihumba, dans le territoire de Rutshuru, à plus de 20 kilomètres de la frontière rwandaise.

Après avoir trouvé un accord avec son homologue congolais, le Président angolais a ensuite eu un échange, par vidéoconférence, avec le chef de l’Etat rwandais, Paul Kagame. Des discussions qui ont permis de parvenir à une entente. Une mesure qui, selon la Présidence angolaise, «vise à aider à réduire la tension», entre les deux pays voisins. D’ailleurs, les chefs d’État de la RDC et du Rwanda sont prochainement attendus à Luanda, lors d’un sommet, à l’invitation du Président João Lourenço.

Le sommet angolais devra prendre en charge «tous les aspects pouvant contribuer, de manière cohérente, à favoriser la désescalade de la tension qui prévaut actuellement à la frontière entre les deux pays et contribuer ainsi au renforcement de la paix dans la sous-région». Notons que le chef de l’État angolais avait, en marge des récents sommets de l’Union Africaine, à Malabo, capitale de la Guinée Equatoriale, reçu mandat des chefs d’Etat et de gouvernement de désamorcer la tension entre Kinshasa et Kigali.