Catastrophe humanitaire dans la Corne de l’Afrique : inondations dévastatrices et héritage des crises passées


Lecture 3 min.
Inondations en Somalie
Inondations en Somalie

La Corne de l’Afrique fait face à une crise humanitaire majeure suite à des inondations catastrophiques. Avec plus de deux millions de déplacés et des centaines de morts, notamment en Somalie, cette tragédie met en lumière les défis récurrents et les impacts aggravés du changement climatique. 

La situation actuelle : un bilan alarmant

Les inondations qui frappent la Corne de l’Afrique, depuis plusieurs semaines, ont fait plus de deux millions de déplacés et des centaines de morts, selon un communiqué de l’ONU. La Somalie est le pays le plus touché par la catastrophe, avec un million de personnes déplacées et plusieurs centaines de morts. Les inondations ont détruit des maisons, des infrastructures et des cultures, et ont entraîné une crise humanitaire.

L’Éthiopie compte 600 000 déplacés, tandis que le Kenya en compte 300 000 et plus d’une centaine de morts morts. Les inondations sont dues à des pluies diluviennes qui se sont abattues sur la région, depuis octobre. Elles sont aggravées par le changement climatique, qui entraîne une augmentation des précipitations extrêmes.

Les agences humanitaires appellent à une mobilisation urgente pour venir en aide aux populations sinistrées. Pendant ce temps, la COP28 à Dubai réfléchit à la façon de limiter ces dérèglements.

Les besoins humanitaires sont immenses

Les personnes déplacées par les inondations ont besoin d’abris, d’eau potable, de nourriture et de soins de santé. Les infrastructures essentielles, telles que les écoles et les hôpitaux, sont endommagées ou détruites.

Les agences humanitaires sont mobilisées pour apporter une aide d’urgence aux sinistrés. L’ONU a lancé un appel de fonds pour répondre à la crise.

Leçons du passé : histoire des inondations en Afrique

Historiquement, l’Afrique a été témoin de plusieurs inondations catastrophiques. Ces événements ont souvent eu des conséquences désastreuses, tant sur le plan humain qu’économique.

Par exemple, les inondations de 2000 au Mozambique, l’une des pires catastrophes naturelles en Afrique, ont fait des centaines de morts et plus d’un million de déplacés. En 2007, des inondations à travers l’Afrique de l’Ouest et du Centre ont affecté plus de 1,5 million de personnes. Plus récemment, en 2019, le cyclone Idai a causé d’importantes inondations au Mozambique, au Zimbabwe et au Malawi, entraînant la mort de plus de 1000 personnes.

Ces inondations causées par des pluies saisonnières intenses entrainent une élévation des niveaux des fleuves et des lacs. Mais aussi parfois, elles sont exacerbées par des phénomènes climatiques tels que El Niño. Les impacts incluent la destruction d’habitations, d’infrastructures, de terres agricoles, ainsi que des crises humanitaires dues au déplacement de populations et à la propagation de maladies.

Face à ces défis, plusieurs pays africains ont entrepris des efforts d’adaptation, comme la construction de barrages et de systèmes de drainage, et la mise en place de systèmes d’alerte précoce pour réduire l’impact des inondations. Cependant, le manque de ressources et de planification urbaine adaptée reste un défi majeur pour de nombreux pays africains.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter