Cyclone Idai : une grande partie du Mozambique sous les eaux, 100 000 personnes menacées


Lecture 2 min.
cyclone voitures

Une zone de 50 km de large a été complètement submergée au Mozambique après le passage du cyclone Idai et plus de 100 000 personnes sont menacés de mort alors que les rivières des régions les plus touchées débordent, inondant de vastes étendues de terres, a déclaré hier, lundi 18 mars, l’association Save the Children.

Les inondations qui touchaient déjà cette région d’Afrique au début du mois de mars ont été exacerbées par le cyclone Idai, qui a frappé le nord du Mozambique le 15 mars 2019, laissant des maisons, des écoles, des hôpitaux et des infrastructures totalement détruites. Des pluies torrentielles continuent de sévir dans la région.menaçant la vie de plus de 100 000 enfants et adultes. Il y aurait déjà plus de 1000 morts a déclaré le président du Mozambique Filipe Nyusi qui rapporte que 600 000 personnes au moins ont été touchées.

Des évaluations aériennes effectuées dans la province de Sofala, dans le centre du pays, montrent qu’une zone de plus de 50 km de large a été complètement submergée. Ils montrent également que la ville de Buzi, qui hébergerait plus de 2 500 enfants, pourrait être submergée dans les 24 heures.

«L’ampleur de cette catastrophe s’agrandit de minute en minute et Save the Children craint vivement que les enfants et leurs familles ne soient encore menacés par l’augmentation des eaux de crue», a déclaré Machiel Pouw, responsable de la réponse de Save the Children au Mozambique. «À l’heure actuelle, c’est une course contre la montre pour sauver la vie des enfants. Cela est particulièrement vrai à Buzi, où nous avons peut-être moins de 24 heures pour faire sortir les gens. Nous appuyons l’appel lancé par le Gouvernement mozambicain pour davantage d’aide dans les efforts de secours urgents».

Les pays voisins, le Zimbabwe et le Malawi en particulier, ont également été touché.

Newsletter Suivez Afrik.com sur Google News