Cameroun : le ministre des Transports en visité de travail à Camrail

Jean Ernest Massena NGALLE BIBEHE

Jean Ernest Massena NGALLE BIBEHE, nouveau ministre camerounais des Transports a tenu une séance de travail avec l’équipe dirigeante de Camrail (Cameroon Railway) du 19 au 20 juillet 2018 à Douala.

Au cours de cette rencontre de deux jours dont l’importance n’est plus à démontrer, plusieurs aspects ont été passés en revue. Il y avait entre autres: le rôle du transport ferroviaire dans le développement socio-économique, l‘importance du transport ferroviaire, l’occupation anarchique des emprises,  les difficultés pour l’aménagement et la réhabilitation des infrastructures ferroviaires.

Pour le ministre des Transports : « la mobilité et la sécurité des voyageurs méritent une attention particulière dans tous les moyens de  transports ».

Au terme de cette séance de travail, Il a été convenu de commun accord avec l’équipe dirigeante de Camrail ayant à sa tête Pascal Miny, de la construction de six passages à niveau automatiques, dont quatre à Yaoundé et deux dans la capitale économique.

Il est important de noter que Camrail exploite le réseau ferroviaire du Cameroun, depuis le 1er avril 1999, dans le cadre d’un contrat de concession signé avec l’État du Cameroun. Son actionnaire de référence est Bolloré Africa Logistics.

La convention de concession concède donc à CAMRAIL :

  • L’exploitation technique et commerciale des services de transport ferroviaire.
  • La maintenance, l’aménagement et la gestion des infrastructures ferroviaires.
  • La gestion courante du domaine ferroviaire.

Dans le même registre, Camrail assure aussi l’entretien de l’ensemble de la voie ferrée, des bâtiments et des infrastructures ferroviaires (ponts, canalisations).

Création du réseau ferré

À l’accession du Cameroun à l’indépendance le 1er janvier 1960, le nouvel État camerounais avait hérité d’un réseau de chemin de fer à voie unique, avec écartement métrique, de 517 kilomètres, aux courbes serrées et au profil peu facile.

Ces 517 kilomètres avaient été réalisés, pour une partie par la France et pour l’autre, par l’Allemagne :

ligne Douala – Yaoundé, construite entre 1908 et 1927 ;

construction par les allemands entre Douala à Éséka ;

construction par les français entre Eséka et Yaoundé ;

ligne Douala – Nkongsamba, construite entre 1906 et 1911.

A noter que Camrail est le principal responsable du crash du train ayant fait au moins 79 morts en octobre 2016 d’après un rapport d’enquête remis au Président camerounais, Paul Biya. En cause principalement une vitesse excessive et des défaillances de la société.