Le Bénin aux couleurs des Vodun Days : cinq jours de manifestations festives


Lecture 7 min.
Vodun Days Une procession de masques Guèlèdè
Vodun Days Une procession de masques Guèlèdè

Habituellement célébrée le 10 janvier, la fête des religions endogènes du Bénin a revêtu un cachet spécial cette année. Pour la première fois, la célébration s’est étendue sur plusieurs jours, avec une série d’activités organisées pour égayer le public de Ouidah et d’ailleurs. Les festivités ont pris fin tard dans la nuit de ce mercredi.

Du samedi 6 au mercredi 10 janvier 2024, la cité historique de Ouidah a été la capitale mondiale du Vodoun, nom par lequel on désigne en général les religions endogènes au Bénin. C’est une caravane brésilienne réalisée par le groupe Bantu Afro Brasileiros qui a servi d’avant-première aux manifestations proprement dites. Elle a été suivie d’autres processions et danses exécutées par divers groupes locaux.

VD Une procession de masques afro-brésiliens
VD Une procession de masques afro-brésiliens

L’instant d’une journée, Ouidah a connu la version miniature du grand Carnaval de Rio. Un événement rehaussé par la présence d’un parterre d’autorités allant du ministre du Tourisme, Jean-Michel Abmbola, au maire de la ville de Ouidah, Christian Houétchénou, en passant par le conseiller spécial du président de la République, Johannès Dagnon, et le préfet du département de l’Atlantique, Jean-Claude Codjia. Très riche en couleurs, la caravane brésilienne a toutefois donné lieu à toutes sortes de commentaires allant de l’admiration la plus grande aux critiques les plus sévères, le public béninois n’étant pas habitué à l’exhibitionnisme des carnavalières brésiliennes.

Un programme richement concocté pour vendre les arts, la culture et la spiritualité vodoun

VD Une prestaton de zangbéto
VD Une prestaton de zangbéto

Le programme conçu pour cette première édition des Vodun Days est particulièrement achalandé. D’abord, la ville choisie pour abriter les manifestations, Ouidah, la cité de Kpassè, cité historique au patrimoine bien fourni, est un musée à ciel ouvert. Du temple des pythons à la belle plage hérissée de cocotiers où trône majestueusement la Porte du Non-retour (monument érigé pour symboliser le départ de ces millions d’Africains déportés dans le cadre du tragique commerce triangulaire) en passant par la forêt sacrée de Kpassè, la cathédrale Notre Dame de l’Immaculée Conception et les différentes étapes de la Route de l’esclave, le visiteur n’a absolument pas le temps de s’ennuyer à Ouidah.

VD Un groupe de caravaniers
VD Un groupe de caravaniers

Au programme, il y avait : les animations des places et couvents vodoun au cœur de la ville, le village des Vodun Days avec ses nombreux stands d’artisanat, de restauration et d’animations, le cérémonial du 10 janvier en présence des hauts dignitaires avec la parade rituelle de la sortie des couvents des fidèles vodoun, la scène artistique avec son concert et son spectacle nocturnes sur la plage.

Un grand moment de brassage interculturel

VD Des caravaniers prestant devant les autorités
VD Des caravaniers prestant devant les autorités

La célébration de ces Vodun Days a été un grand moment de brassage culturel. Puisqu’elle a drainé des milliers de visiteurs venus de différents coins du monde. La soirée du 9 janvier a été rythmée par un géant concert live donné sur la scène artistique à la plage, en plein air, avec non seulement des artistes locaux, mais également des monuments de la musique africaine, caribéenne et mondiale comme le mythique groupe haïtien Tabou Combo, la vedette nigériane Yemi Alade ou encore le grand Mopao Mokonzi, Koffi Olomidé. Tout ceci, devant le Président béninois, Patrice Talon, spectateur privilégié de ces événements culturels.

VD Le groupe Bantu Afro Brasileiros 3
VD Le groupe Bantu Afro Brasileiros 3

Avec la présence de Haïti et du Brésil, le Bénin a établi une jonction avec ces pays américains où par le fait de la traite transatlantique, le vodoun s’est exporté. D’ailleurs, les liens entre Haïti et le Bénin sont très forts, puisqu’il est établi que beaucoup de Noirs réduits en esclavage à Haïti sont partis du territoire aujourd’hui appelé République du Bénin. Les origines du père de l’indépendance haïtienne, Toussaint Louverture lui-même, sont à Allada, au Bénin. La journée du 10 janvier a été meublée par les processions des adeptes des différentes divinités au rythme des tambours et autres instruments devant les autorités politico-administratives, les dignitaires vodoun et un public chaque fois au rendez-vous. Dans la soirée, un concert de musique traditionnelle animé par des sommités nationales comme l’immense Sagbohan Danialou a été le dernier acte de ces Voduns Days première édition.

VD Le groupe Bantu Afro Brasileiros 1
VD Le groupe Bantu Afro Brasileiros 1
VD Le groupe Bantu Afro Brasileiros 2
VD Le groupe Bantu Afro Brasileiros 2
VD La Porte du Non-retour
VD La Porte du Non-retour
VD Le groupe Tabou Combo en prestation
VD Le groupe Tabou Combo en prestation
VD Le Président Patrice Talon, lors du concert du 9 janvier
VD Le Président Patrice Talon, lors du concert du 9 janvier
VD Le Président Patrice Talon, lors du concert, avec à ses côtés le ministre du Tourisme
VD Le Président Patrice Talon, lors du concert, avec à ses côtés le ministre du Tourisme
VD Patrice Talon en mouvement
VD Patrice Talon en mouvement
VD Koffi Olomidé sur scène
VD Koffi Olomidé sur scène
Avatar photo
Historien, Journaliste, spécialiste des questions socio-politiques et économiques en Afrique subsaharienne
Facebook Linkedin
Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter