Koffi Olomidé, le « Vieux HS, Hors-série »


Lecture 2 min.
Koffi Olomidé
Koffi Olomidé

En attendant sa longue tournée mondiale, qu’il entame à partir du 10 février prochain et qui devrait le mener à se produire dans seize pays africains et huit Etats nord-américains, Koffi Olomidé se repose tranquillement à Kinshasa, après un triple concert au Malawi. Sur son compte Instagram, le « Grand Mopao » s’est un peu vanté, en écrivant : « Vieux HS Hors-série ». Comme une réponse à ses détracteurs, qui lui ont demandé de mettre un terme à sa carrière musicale.

La légende de la rumba congolaise, Koffi Olomidé, ne rate aucune occasion pour jeter des pierres dans le jardin de ses détracteurs. Depuis la mort du « Général Defao », il y a quelques jours au Cameroun, alors qu’il était partie pour un concert privé, beaucoup de voix se sont levées sur les réseaux sociaux, pour dire au « Grand Mopao » qu’il est grand temps de s’arrêter. Mais, pour prouver sa jeunesse éternelle à toutes ces personnes, Koffi Olomidé a esquissé des pas de danse incroyables, lors de son spectacle à Lilongwe, au Malawi.

Comme si cela ne suffisait pas, il est venu sur les réseaux sociaux, ce jeudi soir, pour prouver qu’il est bien HS. Non pas hors-service comme insistent certains, mais un « Vieux HS Hors-série », a-t-il indiqué. Un post qui a suscité de vives réactions chez les fans, qui ont laissé beaucoup de commentaires. « Acteur y a film ! L’Artiste Africain qui a fait danser un Chef de l’Etat sur son podium. Le Rambo », a ainsi lancé Jo Benit. « Le Pharaon suprême de la musique africaine le l’infatigable », a également encensé Freddy Ndoma.

« Le réseau qui ne se plie et ne se casse jamais. Il est temps de faire un film sur ta vie, ton parcours, les anecdotes… Bon courage dans tout », a suggéré Gotta Lago. Aujourd’hui âgé de 65 ans, Koffi Olomidé est l’un des derniers mohicans des artistes de la rumba congolaise des années 80. Les légendes comme Pepe Kallé, Papa Wemba ou encore « Général Defao », n’étant plus de ce monde.

A lire : Koffi Olomidé à ses détracteurs : « La vérité peut tarder, mais elle finit toujours par triompher »

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter