Bénin : Talon refuse de libérer Joël Aivo et Reckya Madougou

Patrice Talon,Président du Bénin
Le Président du Bénin, Patrice Talon

La justice béninoise a annoncé la libération et le placement sous contrôle judiciaire de 30 militants de l’opposition. Les noms de deux personnalités importantes sont absents sur la liste des personnes détenues pour des faits commis lors de l’élection présidentielle de 2021 : Joël Aivo et Reckya Madougou.

Après son tête-à-tête avec le Président français, Emmanuel Macron, le chef de l’Etat béninois, a annoncé, hier mercredi 27 juillet 2022, avoir évoqué le sort des opposants avec le locataire de l’Elysée. Visiblement, le dirigeant français a réussi à convaincre son homologue béninois de lever le pied, puisque par la suite, la justice de ce pays d’Afrique de l’Ouest a annoncé la libération de 30 militants de l’opposition béninoise, dont l’ancien ministre Ali Houdou et une activiste proche de l’ancien Président Yayi Boni.

Selon la décision prise par la CRIET (Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme), ces personnes remises en liberté quittent la prison pour retrouver leurs familles mais sont placées sous contrôle judiciaire. Si plusieurs détenus ont bénéficié de cette largesse du Président béninois, qui, en octobre et en juin derniers, a fait libérer de nombreuses personnes placées par la suite sous contrôle judiciaire, Joël Aivo et Reckya Madougou, qui purgent respectivement des peines de 10 et 20 ans de prison, devront encore patienter.

Dans son discours de mercredi, en effet, Patrice Talon a martelé qu’au Bénin, «il n’y a pas détenus politiques». Selon le chef de l’Etat, «personne n’est détenu pour son opinion politique. Mais les gens sont détenus pour avoir commis des crimes des délits dans le champ politique. Donc il se pourrait que dans les temps à venir, dans mon temps ou après moi, que des actes de grâce ou d’amnistie soient pris en faveur de ces gens-là. C’est possible». Joël Aivo et Reckya Madougou ne sont visiblement pas au bout de leur peine de prison ferme.

Lire : Bénin : condamné à 10 ans de prison ferme, Joël Aïvo ne fera pas appel

Lire : Bénin : Reckya Madougou écope de 20 ans de prison ferme