Armements : pourquoi le Maroc de Mohammed VI se blinde-t-il ?

Le roi du Maroc, Mohammed VI

Entre l’acquisition récente de 25 nouveaux avions de chasse F-16, la reconfiguration des F-16 Block 52 déjà acquis par le Maroc et la commande, rien qu’au premier trimestre 2019, d’armements d’une valeur de 1,12 milliard d’euros, il y a lieu de constater que Mohammed VI est en train de renforcer les capacités militaires du Maroc. Dans quel but ?

Le Maroc du roi Mohammed VI est en train de casser sa tirelire, en procédant à l’acquisition, tous azimuts, d’armement, lourd comme léger. Pourquoi cette ruée vers l’armement ? Une question qui reste entière. Selon Washington, ces acquisitions « visent à renforcer les capacités d’un allié majeur des Etats-Unis en dehors de l’OTAN et qui demeure un acteur important de la stabilité politique et économique de l’Afrique du Nord ».

A lire : Armement : le Maroc est la 57e puissance militaire mondiale

Du 1er janvier au 31 mars 2019, le gouvernement allemand a approuvé des livraisons d’armements d’une valeur de 1,12 milliard d’euros, soit une baisse de 900 millions d’euros par rapport au premier trimestre de 2018, a révélé Medias24 qui cite le quotidien allemand Neues Deutschland. Ce qui fait du Maroc le 4ème importateur d’armes allemandes entre janvier et mars 2019, derrière les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et l’Australie.

Déjà le 25 mars 2019, le département d’Etat américain a validé un premier contrat, portant sur l’acquisition de 25 nouveaux F-16 Block 70/72 et tous les équipements nécessaires à leur fonctionnement optimal ainsi que leur maintenance, a indiqué Le360, précisant que l’accord, d’un montant de 3,8 milliards de dollars américains, comprend également la formation des pilotes et des techniciens marocains. Ces F-16 Block 70/72, relève le site, sont dotés de systèmes électroniques dernier cri, ainsi que leur armement.

A lire : Armement : le Maroc 6e client mondial de la France

Rien qu’en 2018, un montant de près de 1,3 milliard de dollars a été déboursé par le Maroc pour l’acquisition d’armes de fabrication américaine. Ce chiffre, selon Telquel, est tiré du rapport publié par le Security assistance monitor (SAM), un programme de contrôle de la vente d’armes aux Etats-Unis mis en place par le think tank Center for international policy. Et de rappeler qu’à l’échelle de la région MENA, le Maroc du roi Mohammed VI est le cinquième client des Etats-Unis en matière d’armement, derrière l’Arabie saoudite, Israël, Bahreïn  et l’Egypte.

Des acquisitions qui légitiment la question de savoir pourquoi le Maroc se blinde-t-il pour autant ? Mais le département d’Etat améeicain rassure que ces acquisitions « visent à renforcer les capacités d’un allié majeur des Etats-Unis en dehors de l’OTAN et qui demeure un acteur important de la stabilité politique et économique de l’Afrique du Nord ». Sans compte la très forte implication du royaume dans la lutte contre le terrorisme.

A lire : Algérie, Maroc : l’armée de Bouteflika toujours plus puissante que celle de Mohammed VI