Armement : le Maroc 6e client mondial de la France

Le Maroc est le sixième client mondial de la France en matière d’armement, d’après un rapport publié par le ministère français de la Défense.

Le Maroc est le sixième client mondial de la France en matière d’armement. Le royaume a dépensé près de 1,8 milliard d’euros de commandes entre 2009 et 2013. Le principal contrat reste celui de la frégate multimission FREMM, selon le Rapport au Parlement sur les exportations d’armes de la France, publié mardi 9 septembre par le ministère français de la Défense. Plus globalement, les exportations d’armes françaises ont atteint 6,9 milliards d’euros en 2013.

Les cinq premiers acheteurs d’armes en France sont, par ordre décroissant : l’Arabie Saoudite, l’Inde, le Brésil, les Emirats Arabes Unis et les Etats-Unis. Ces cinq dernières années, le cumul des « autorisations d’exportation de matériel de guerre » pour le Maroc s’est donc élevé à 1,828 milliard d’euros, soit environ 3% d’un total mondial de 59,2 milliards d’euros. Ces « autorisations » ne reflètent pas forcément les ventes réelles compte tenu des décalages éventuels, voire de contrats abandonnés ou retardés, rapporte L’Usine Nouvelle.

315 demandes d’agrément acceptées en cinq ans

Le Maroc a fait l’objet de 315 demandes d’agrément acceptées entre 2009 et 2013. Selon le rapport, les livraisons effectives d’armements de France vers le Maroc durant cette période ont atteint 444,8 millions d’euros, dont 40,4 millions en 2013. Le contrat concernant la frégate FREMM Mohammed VI, livrée en janvier 2014, n’est pas pris en compte dans ces chiffres. Pour sa part, le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a vendu en 2013, en seconde main, pour 198 millions d’euros d’équipements à Rabat.

Le think tank suédois Sipri spécialisé estime les dépenses militaires du Maroc à 4,064 milliards de dollars pour l’année 2013. Le royaume se classe au cinquième rang en Afrique, loin derrière l’Algérie (10 milliards) et l’Angola (6 milliards).