Algérie, Maroc : l’armée de Bouteflika toujours plus puissante que celle de Mohammed VI


Lecture 2 min.
arton60793

Si les Forces armées Royales (FAR) du Maroc font partie des armées les plus puissantes du monde arabe et plus généralement de la région Mena, l’armée du Président algérien Abdelaziz Bouteflika est plus forte que celle de Mohammed VI.

Un classement publié cette semaine par Forbes indique que l’armée marocaine, avec un effectif de 195 000 hommes, est la 8ème de la région Mena, derrière la Turquie, l’Egypte, Israël, l’Iran, l’Arabie saoudite, Algérie et la Syrie et devant l’Irak et les Emirats Arabes Unis, note Bladi.net. Un classement publié il y a deux ans par le site spécialisé Global Firepower indiquait que l’armée marocaine était classée cinquième position arabe après l’Egypte, l’Algérie, l’Arabie Saoudite et la Syrie.

Toutefois, le royaume prévoit d’importer davantage d’armes et de moyens de défense d’ici 2022 et ainsi dépasser l’Algérie qui se trouve être le champion en armement sur le continent africain. Une information publiée en février 2017 par le HuffPost Maroc précisait que le royaume était sur le point d’augmenter son budget lié à la défense dans les cinq années à venir et dépasser ainsi l’Algérie, plus gros importateur d’armes en Afrique. Le rapport indiquait que le budget de la défense devrait passer de 3,5 milliards de dollars en 2018 à 3,9 milliards de dollars en 2022, soit un taux de croissance de 2,8%. Le Maroc, deuxième plus gros importateur africain d’armes derrière son voisin algérien, entend s’imposer comme première puissance militaire en Afrique.

Si les dépenses du Maroc liées à la défense ont baissé entre 2013 et 2017, passant de 3,8 milliards de dollars à 3,4 milliards de dollars, le royaume importe toujours des armes et des équipements de défense, notamment des avions de chasse, des navires, des missiles, des chars et autres frégates.
En matière d’industrie de l’armement, le futur plan d’approvisionnement du royaume comprend l’achat d’avions de combat, d’hélicoptères, de sous-marins, de systèmes de radars et de navires de guerre. Le Maroc devrait également investir dans des combattants et des sous-marins diesel-électriques, des technologies militaires d’information et de réseau, et des missiles anti-chars.

Si les achats d’armes de l’Algérie à l’étranger ont chuté de 18% par rapport à la période 2006-2010, ceux du Maroc ont fait un bond spectaculaire de 528% par rapport à la même période. En volume, les importations d’armes au Maroc sont néanmoins inférieures à celles de l’Algérie.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter