Algérie : dix terroristes abattus à Aïn Defla

Les forces de sécurité algériennes sont passées à l’offensive, dimanche, et ont réussi à neutraliser une dizaine d’éléments armés dans la région d’ Aïn Defla à l’ouest d’Alger. Cette opération intervient moins de deux semaines après les massacres perpétrés aux Issers et à Bouira par les terroristes du groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC, devenu Al Qaida au pays du Maghreb Islamique) d’Abdelmalek Droukdal, alias Abou Mossâab Abdelwadoudet, qui ont couté la vie à des dizaines de personnes.

Notre correspondant en Algérie

Les forces de sécurité ont mis hors d’état de nuire, ce dimanche, dix terroristes affiliés à la nebuleuse Al Qaida au pays du Maghreb Islamique (AQMI) dans la localité d’ Aïn Defla à l’ouest d’Alger. Ces dix terroristes sont déjà en cours d’identification alors que leurs armes composées essentiellement de kalachnikovs ont été récupérées.

Les forces de sécurité ont aussi récupéré 6 pistolets mitrailleurs automatiques, 4 fusils de chasse, un fusil lance-roquettes et une importante quantité de munitions. Les éléments de l’armée nationale populaire ont agi sur renseignements de citoyens avant de parvenir à localiser le groupe terroriste qui n’a pas réussi à échapper à l’étau qui se resserre sur ses membres. Avant d’enclencher l’opération, des moyens humains et matériels conséquents ont été mobilisés, ce qui a donné de bons résultats sur le terrain.

Des hélicoptères ont aussi survolé le massif forestier Kherbouche où s’est déroulée l’opération. Des casemates sont également détruites à en croire des sources généralement bien informées. Les offensives de l’armée nationale populaire (ANP) appuyées par des forces héliportées et des éléments d’élite dans la lutte anti-terroriste vont s’inscrire dans la durée selon nos sources qui ajoutent que d’autres groupes sont encerclés dans les massifs forestiers du centre du pays.

Ces coups de boutoir des éléments des forces de sécurité trouvent un écho favorable parmi la population notamment au centre du pays où les blessures saignent toujours. Les traces des derniers attentats qui ont couté la vie à plusieurs dizaines de civils, surtout, sont toujours perceptibles. Les familles qui ont vu leurs domiciles partir en fumée, souffrent toujours le martyre surtout à l’approche du mois sacré du Ramadhan musulman. Notons que des hélicoptères survolent ces jours-ci la Kabylie à la recherche des éléments terroristes qui continuent d’y sévir.

Lire aussi:

 Algérie : double attentat à Bouira

 Algérie : carnage aux Issers

 Algérie : douze morts dans un attentat contre les forces de sécurité à Skikda