Algérie : douze morts dans un attentat contre les forces de sécurité à Skikda

Un attentat meurtrier a été perpétré dimanche, en fin d’après midi, dans la région de Skikda à l’est du pays, causant la mort de 12 personnes parmi les forces de sécurité. Lors du violent accrochage qui a opposé les forces combinées à un groupe terroriste armé embusqué dans un massif forestier, 3 militaires, 8 policiers et un garde communal ont perdu la vie.

Notre correspondant en Algérie

3 militaires, 8 policiers et un garde communal tués. Tel est le bilan de l’attentat meurtrier perpétré ce dimanche, en fin d’après midi, dans la région de Skikda à l’est du pays. Quelques jours auparavant, un autre attentat meurtrier avait pris pour cible les éléments de l’armée nationale populaire et avait coûté la vie au chef de secteur de Jijel. Lors des échanges de coups de feu qui ont duré plus d’une heure, selon des sources concordantes, plusieurs terroristes embusqués auraient été tués. Les traces de sang laissées dans leur sillage corroborent cette thèse.

Le déroulé des faits

Il faisait presque nuit lorsqu’une bombe de fabrication artisanale explose au passage d’une patrouille de la brigade mobile de la police judiciaire (BMPJ). Sous les tirs nourris d’armes automatiques, 8 policiers perdent la vie. Les terroristes auraient réussi à prendre les armes de leurs victimes avant l’arrivée en renfort des éléments de l’armée nationale populaire. C’est à cet instant qu’une autre bombe explose, allongeant la liste des victimes : 3 militaires et un garde communal sont tués et 13 autres blessés. Ils sont acheminés à l’hôpital de Constantine pour des soins intensifs.

Actuellement, l’heure est aux commentaires. D’aucuns se demandent comment les terroristes réussissent à perpétrer tant de carnages en un laps de temps aussi court. Des sources très au fait du dossier sécuritaire parlent de la constitution de réseaux de soutien et d’information qui sont de nature à leur permettre d’accomplir leurs forfaits au moment où ils le souhaitent.

En réaction à l’attentat sanglant de Skikda, d’importantes opérations de recherches menées sur le terrain, où des unités de l’ANP appuyées par des hélicoptères entrent en action. Des barrages militaires sont aussi renforcés pendant que les maquis environnants sont passés au peigne fin.