19 avril 2014 / Mis à jour à 03:48 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
Côte d’Ivoire - Musique
Top d’or, les nouveaux trophées de la musique ivoirienne
Les artistes ivoiriens enfin récompensés chez eux. Les Top d’or, les trophées de la musique ivoirienne, initiés par « le magazine du showb-biz et de la mode », Top Visages, ont eu lieu le 30 juillet dernier. Une première depuis plus de quinze ans. Grâce à cet événement, on ne devrait plus dire des artistes ivoiriens qu’ils « ne sont pas prophètes chez eux » !

Abidjan, de notre correspondante

Près de 1 500 spectateurs ont assisté aux Top d’Or, les trophées du showbiz mais surtout de la musique ivoirienne, édition 2004, le 30 juillet dernier, au Palais de la Culture d’Abidjan. Une manifestation de ce type n’avait pas eu lieu depuis près de quinze ans. L’instigateur de l’événement n’est autre que l’hebdomadaire dédié au showbiz en Côte d’Ivoire, Top Visages. Le trophée du Meilleur artiste ivoirien de l’année est revenu au groupe Les Garagistes dont l’ancien sociétaire, Soum Bill a reçu, lui, la récompense du Meilleur artiste zouglou. La Meilleure artiste ivoirienne 2003 est Sidonie la Tigresse, interprète traditionnelle très appréciée du public ivoirien. La chanteuse, absente de la cérémonie, a également été primée dans sa catégorie (Meilleur artiste d’inspiration traditionnelle).

Le talentueux O’nel Mala a été distingué, quant à lui, dans la catégorie musique religieuse. Dans celle de la variété, Joelle C. a ravi la palme à de grandes pointures de la musique ivoirienne comme Meiway, Aicha Koné, Chantal Taïba ou encore Gadji Celi, le footballeur-chanteur. L’homme de média et directeur des programmes de Radio Nostalgie Côte d’Ivoire a reçu le trophée de L’homme le plus élégant de l’année et Adama Dahico, celui de Meilleur humoriste de l’année. Alpha Blondy, Magic System, Aïcha Koné, Bailly Spinto, Marcelin Yacé, à titre posthume et la comédienne Akissi Delta, ont reçu des prix spéciaux pour leur contribution au rayonnement de la musique et de la culture ivoirienne. Le doyen Amédée Pierre est reparti avec un prix d’honneur.

Une première réussie

Huit trophées musicaux ont été distribués lors de cette soirée que les observateurs ont jugé « réussie », un bon présage pour l’événement qui se veut annuel. Et pari tenu pour les responsables du magazine Top Visages qui souhaitaient combler une lacune. « Nous trouvions dommage que depuis quelques années, avec la disparition du référendum d’Ivoire Dimanche (magazine culturel, ndlr), les artistes ivoiriens ne soient pas récompensés, chez eux, pour leur travail. Alors qu’ils sont distingués à l’étranger. Il était inadmissible qu’il n’y ait pas de trophées de la musique ivoirienne à l’instar de ce qui se fait dans la sous-région. D’autant plus que la Côte d’Ivoire est une plaque tournante de la culture en Afrique », explique Jocelyne Tonga Behi, responsable commerciale de la publication.

Les nominés aux Top d’Or ont été choisis par voie référendaire par les lecteurs de Top Visages. De septembre 2003 à janvier 2004, ils ont été près de 15 000 à désigner par courrier et sur Internet, les cinq meilleurs artistes dans chaque catégorie. La rude tâche de les départager est revenue à un jury de six membres composé de spécialistes de la musique et de la culture ivoirienne et africaine. On comptait, parmi eux, Robert Brazza, animateur sur Africa n°1, Georges Taï Benson, grand homme de média ivoirien, Marie-Thérèse Pango, directrice de l’Ecole nationale de musique (l’une des cinq structures de formation de l’Institut national supérieur des Arts et de l’action culturelle en Côte d’Ivoire) et Kéké Kassiry, chanteur. Top Visages, tiré à 41 000 exemplaires et distribué dans la partie « non occupée » du territoire ivoirien, a fêté, en décembre 2003 sa première décennie d’existence. Une conférence de presse est organisée à Abidjan, vendredi 6 août, pour présenter les lauréats des Top d’Or.


 


à la une




communiqués


en bref




image du jour

dossiers

liens utiles