Joëlle, prends-moi !

Joëlle C… aime Dieu et l’amour. Elle met sa voix suave au service des deux causes. Si elle chante la gloire de Dieu, elle susurre à l’oreille de ses fans des mots doux. D’une voix aux intonations aiguës, elle invite : prends-moi. Pas de panique, C’ l’amour. Comment résister ?

Quand Joëlle Séka se lâche, elle devient Joëlle C… Les trois points de suspension ouvrent des horizons surprenants. L’ancienne choriste de la Garde républicaine et accompagnatrice de tous les grands noms de la scène ivoirienne, de Meiway à Alpha Blondy, revient de loin. Après avoir arrêté sa carrière en plein vol, prise de doute après l’échec commercial de son troisième album, Joëlle C… revient par la grande porte. En douceur. Car sa dernière production, Prends-moi c’ l’amour, est une rivière de douceur. Tour à tour, enjouée ou mélancolique, elle use de sa voix suave, presque enfantine, pour chanter la gloire de Dieu ou appeler les fidèles à l’amour. Joëlle n’est pas grivoise, elle est amoureuse. De Dieu et de l’amour.

Comment dire non à son invitation ?

Joëlle C…, Joëlle Séka pour l’état civil, à ne pas confondre avec son aînée Monique Séka, avec qui elle a d’ailleurs chanté (aucun lien de parenté), a eu une équipe de professionnels pour confectionner son album. Les arrangements sont signés par Athanase Koudou et par Manu Lima, producteur et réalisateur. Joëlle ne se cherche plus : elle a trouvé sa voie et son style. Sa carrière solo ne fait que commencer même si elle a des années d’expérience derrière elle. Sans être un album exceptionnel, Prends-moi C’ l’amour se laisse écouter. Surtout pour les fans de la musique d’Abidjan. De la fraîcheur et de la douceur, que demander de plus.

Il est difficile de résister à l’invitation de Joëlle C… quand elle murmure Prends-moi c’ l’amour. Et quand c’est dit avec l’art et la manière…

Commander le disque : Prends-moi c’ l’amour chez Next Music.

Lire aussi : Joëlle C. est au ciel