Zimbabwe : les sociétés minières vendent leurs diamants à l’Etat

Les entreprises minières au Zimbabwe sont sommées de vendre leurs diamants à une société d’Etat afin de garantir les prêts du pays.

La crise au Zimbabwe prend une nouvelle tournure. Après l’annonce en avril dernier d’une réduction de salaire du président Robert Mugabe à 4 000 dollars mensuel, les sociétés minières vendent désormais leur production à l’Etat. C’est ce que révèle l’agence Bloomberg. «?Les groupes miniers de diamants devront désormais vendre leurs pierres précieuses via la banque centrale afin de sécuriser les prêts du gouvernement?», a déclaré le Ministre des mines zimbabwéen, Francis Gudyanga dans une lettre envoyée aux compagnies minières. Les mines de diamants au Zimbabwe sont très riches en pierres précieuses.

La lettre, date du 28 avril, prévoyait une entrée en vigueur de ces nouvelles mesures pour le 30 avril. Mais selon Bloomberg, les groupes miniers commencent tout juste à les appliquer. De nombreuses sociétés minières implantées au Zimbabwe ont d’ailleurs dû créer des filiales avec la société d’Etat en charge d’évaluer la production envoyée par chaque exploitant minier, la « Minerais Marketing Corp ». Elle est chargée de déterminer les prix auxquels les diamants seront rémunérés.

Fred Moyo, ministre adjoint des Mines, avait déjà déclaré le 7 mai dernier que le pays pourrait utiliser ses exportations minières afin de garantir ses prêts avec la Chine. Une éventualité devenue réalité à en croire les chiffres annoncées par le pays qui prévoit, pour 2014, de produire 16,9 millions de carats de diamants alors que le pays n’en avait extrait que 8 millions de carats en 2013, ce qui représentait 685 millions de dollars.

Côté croissance, la Banque mondiale a prévu 3% en 2014 au lieu du taux de 6,1% annoncé par le gouvernement zimbabwéen.