Zimbabwe : le médecin syndicaliste pourra quitter le pays

Porté disparu le 15 septembre 2019 pour avoir encouragé les hôpitaux publics à la grève, le médecin syndicaliste Peter Magombeyi, retrouvé en fin de semaine dernière, pourra finalement quitter le Zimbabwe.

Pour ses soutiens, le Dr Peter Magombeyi avait été interpellé et mis au secret parce qu’il était la cause principale des perturbations que connaissait le secteur sanitaire au Zimbabwe. Une version contestée par la Ministre de l’information zimbabwéenne, Monica Mutsvangwa, qui a déclaré que « La police a hâte d’appréhender les ravisseurs présumés » précisant que le gouvernement doutait que le médecin ait été enlevé.

Responsable de l’Association des médecins de l’hôpital du Zimbabwe Peter Magombeyi avait initié une grève salariale et provoqué de nombreuses journées de protestations d’agents de la santé. Retrouvé après cinq jours de séquestration, il avait bénéficié de nombreuses manifestations de soutien et les médecins du pays avait entamé une grève pour exiger son retour. Le secteur de la santé du Zimbabwe est en crise, comme l’ensemble de l’économie du pays depuis les dernières années du règne de Mugabe.

Le docteur syndicaliste, responsable de l’Association des médecins de l’hôpital du Zimbabwe, est aujourd’hui en convalescence. Ses avocats ont déclaré que les évaluations médicales préliminaires du médecin montraient la possibilité de blessures physiques et de traumatismes psychologiques lié à à sa disparition. Le Gouvernement a déclaré qu’il est libre de quitter le pays, dès que sa santé le permettra et qu’il pourra assurer sa sécurité en Afrique du Sud où il compte se rendre.

Des groupes de défense des droits de l’homme affirment que plus de 50 critiques et activistes anti-gouvernement au Zimbabwe ont été enlevés cette année.