Zimbabwe : tensions après la disparition d’un médecin syndicaliste en pleine grève

Médecins en grève, image d'illustration

Au Zimbabwe, les médecins et infirmiers ont manifesté dans les rues de la capitale, Harare, après la disparition de leur collègue, le docteur Peter Magombeyi. Ils accusent les services de sécurité d’être responsables de cet incident malheureux, car le docteur Peter Magombeyi a joué un rôle déterminant dans les grèves qui ont bousculé le secteur hospitalier.

Suite à la disparition du médecin syndicaliste Peter Magombeyi, dans la soirée du samedi, 200 docteurs et infirmiers ont marché dans les rues de la capitale, Harare, pour exiger le retour de leur responsable syndical. Peter Magombeyi est non seulement médecin, mais aussi le porte-parole des docteurs internes exerçant leur métier dans le secteur public. En tant que responsable, il a dénoncé les mauvaises conditions de travail auxquelles le secteur sanitaire du Zimbabwe est confronté.

L’organisation syndicale dont est membre Peter Magombeyi accuse les forces de sécurité d’avoir enlevé le médecin à cause de ses propos qui encouragent les internes hospitaliers du secteur public à aller en grève. Cependant, la police annonce avoir ouvert une enquête pour élucider l’affaire. Elle a également mis en garde les membres de l’organisation contre les allégations d’enlèvement ou de kidnapping.

Notons qu’en début du mois, des certaines de médecins ont levé la voix pour exiger que leurs salaires payés en devises locales soient désormais calculés en fonction de la devise américaine pour éviter la baisse de leur pouvoir d’achat.

Le chaos économique laissé par le feu Président Robert Mugabe décédé à 95 ans après 37 ans de règne sans partage sévit encore le Zimbabwe.