Wilaya de Tizi Ouzou : Recrudescence des attaques terroristes

Trois personnes sont décédées jeudi soir lors d’un accrochage entre citoyens et terroristes dans le village d’El Bir, en Kabylie. Tandis qu’un officier de l’armée a été blessé à Azzefoun le même jour, 70 km au nord-est de Tizi Ouzou, un policier et un civil ont été tués par balles la veille à Beni Aissi, 10 km au sud-est de Tizi Ouzou. Entre faux barrages et intrusions dans les villages, les groupes terroristes sèment la terreur dans la wilaya de Tizi Ouzou depuis le début du ramadan.

La région de Tizi Ouzou, à 100 km à l’est d’Alger, fait l’objet d’importantes attaques terroristes depuis le début du mois de ramadan. Un sentiment d’insécurité s’est installé au sein de la population. Jeudi soir, un groupe de terroristes s’est introduit dans le village d’El Bir, commune de Maâtkas. Alors qu’ils tentaient d’enlever l’un de ses habitants, le reste de la population s’est mobilisé pour les en empêcher. Un échange de coups de feu a éclaté entre villageois et terroristes avant que le groupe armé ne prenne la fuite. Selon el Watan, trois personnes ont été blessées lors de cet accrochage.

Mercredi, un véhicule de la sûreté de Daïra de Beni Douala essuyait les coups de feu d’un autre groupe armé. L’embuscade a provoqué la mort du conducteur du véhicule, atteint d’une balle à la tête. Présent sur les lieux, le conducteur d’un fourgon de transport de voyageurs de passage a lui aussi été tué. Mardi, l’émir El Khechkache, à la tête du groupe terroriste qui sévie dans la région de Beni Douala, a bien failli être arrêté. Il était poursuivi en voiture par les forces de l’ordre peu après une tentative d’embuscade.

Le 14 août, Tizi Ouzou a été secouée par un violent attentat kamikaze perpétré contre le commissariat de police du centre ville, faisant ainsi 34 blessés et causant des dégâts matériels considérables.

Panique à Tizi Ouzou…

La Wilaya abrite aujourd’hui l’une des plus importantes bases d’activités terroristes en Algérie. La région est la cible de nombreux attentats ainsi que des attaques perpétrées par de jeunes kamikazes. Les conséquences économiques sont sans appel. Nombreux sont les investisseurs et les commerçants qui ont déserté le coin à cause des activités terroristes qui y règnent.

La région de Tizi Ouzou est devenu un foyer actif des groupes terroristes qui trouvent facilement refuge dans les montagnes et les forêts. Les habitants doivent désormais redoubler de vigilance. L’ambiance ramadanesque laisse désormais place à une ambiance de tensions.