Une trentaine de blessés dans un attentat kamikaze à Tizi-Ouzou

L’ambiance ramanadesque a laissé place, ce dimanche aux environs de 4 h du matin, à la terreur qui s’installe dans la durée à Tizi-Ouzou, cible d’un attentat terroriste qui a fait une trentaine de blessés dont 4 ressortissants chinois et des dégâts matériels considérables.

La ville de Tizi-Ouzou, 100 km à l’est d’Alger, a été secouée ce dimanche matin par un violent attentat kamikaze perpétré contre le commissariat de police du centre ville et qui a fait une trentaine de blessés.

La morosité était, ce dimanche, perceptible partout dans la capitale de la grande Kabylie qui renoue avec la terreur terroriste qui continue de réclamer des vies humaines. Alors que l’on s’approche de la troisième semaine du ramadan, les tiziouzouéens, plongés dans une ambiance ramanadesque avec des veillées artistiques, se réveillent avec une très forte détonation dont a été la cible le commissariat du centre ville. Une trentaine de personnes dont 4 ressortissants chinois y ont été touchés alors que les dégâts matériels sont considérables. A l’hôpital Nedir Mohamed où ont été évacués les blessés, le personnel soignant été débordé. Un infirmier de garde qui requiert l’anonymat nous parle d’une panique sans précédent. « Tous les infirmiers et médecins exerçant à l’hôpital étaient choqués par la détonation qui s’est produite à quelques encablures seulement de notre lieu de travail. La mobilisation générale s’ensuivra et la salle des urgences regorgeaient de blessés. C’était vraiment la panique ».

La déflagration qui s’est produite aux environs de 4 heures du matin a été entendue à plusieurs kilomètres de la ronde. Les magasins et les immeubles situés à proximité du lieu de l’attentat ont subi des dégâts considérables. La forte déflagration a fait voler en éclats les vitres et a arraché des portes de plusieurs habitations. Le kamikaze qui était à bord d’un pick-up Hilux a foncé sur le commissariat du centre ville avant d’être complètement déchiqueté avec son véhicule. En Kabylie, la vigilance est à son paroxysme et la peur de connaitre d’autres attentats plus meurtriers taraude toujours les esprits.

Le ramadan est gâchée par cet énième acte terroriste dont sont victimes plusieurs innocents .