Washington envoie 80 militaires au Tchad pour pister les lycéennes

Par un courrier présenté mercredi matin au Congrès américain, Barack Obama a annoncé que les Etats-Unis enverraient un contingent de 80 militaires au Tchad. Ces soldats auront pour mission de pister les lycéennes enlevées au Nigéria. Le congrès, qui doute de l’efficacité de l’armée nigériane, s’est déclaré favorable face à cette initiative.

Barack Obama, a annoncé l’envoie d’un contingent de 80 soldats américains au Tchad, avec l’accord du pays. Ce contingent permettra d’élargir le champ de recherche des lycéennes enlevées, rapporte RFI. Le groupe est composé de deux équipes : 40 personnes seront chargées d’opérer les drones de surveillance et les 40 autres seront responsables de la sécurité des hommes et des appareils.

Le but est de faire voler les drones de surveillance le plus longtemps possible. Ces appareils basés au Nigéria, doivent en effet parcourir une zone de recherche recouvrant les trois frontières du Nigéria, Tchad et Cameroun.

Le Congrès qui doute de l’efficacité de l’armée nigériane dans la recherche des lycéennes enlevées, s’est déclaré favorable face à cette intervention.
Le vendredi 16 mai, Washington avait déjà accusé le Nigéria, de ne pas faire le nécessaire pour mettre un terme aux attaques du groupe Boko Haram. Alice Friend, du ministère de la Défense américaine, avait alors déploré que « les forces de sécurité nigérianes aient été lentes à s’adapter et à mettre en œuvre de nouvelles stratégies et tactiques face à la menace sophistiquée ».

Mais certains hauts responsables de l’administration Obama ont appelé à la prudence concernant ces initiatives. Amamda Dory, de la direction Afrique du ministère américain de la Défense, a tenu à rappeler que la vie des otages étaient en jeu.

« Dans la plupart des cas, quand il y a des otages, les opérations de sauvetage sont résolues par le dialogue et la négociation, et non par une intervention et un assaut », a-t’elle déclaré.