Violences anti-américaines en Tunisie : le dispositif de sécurité pointé du doigt

Suite à l’attaque contre l’ambassade des Etats-Unis, à Tunis, les autorités américaines ont rapatrié une centaine de leurs citoyens, civiles et personnels non-essentiels. Le parti Ennahda, au pouvoir, est divisé quant au dispositif de sécurité mis en place. Abdelhamid Jelassi, vice-président du parti islamiste, a maintenu à son poste le ministre de l’Intérieur, Ali Larayed. « Peut être il y a des responsables à écarter s’il y a des défaillances mais je porte toujours, et mon parti aussi, mon soutien au ministre de l’Intérieur », a-t-il déclaré ce lundi, rapporte RFI. Or, certains membres d’Ennahda réclament sa démission. Les manifestations anti-américaines ont causé la mort de quatre personnes en Tunisie.

Lire aussi :

 [Tunisie : une centaine de ressortissants américains évacués de Tunis

 >https://www.afrik.com/article27079.html%5D