Vincent Drouhet : « Les Marocains font partie des dix premiers clients des Galeries Lafayette »

DSC_0099.jpg

Il y a quatre ans, la présidente d’Aksal, Salwa Akhannouch, a rencontré les dirigeants des Galeries Lafayette pour leur soumettre une proposition : ouvrir une franchise au Morocco Mall à Casablanca. Ceux-là lui ont tendu une oreille attentive après une étude de marché qui s’est avérée concluante. Au final, de nouvelles Galeries Lafayette ont ouvertes, le 4 décembre, dans le top 5 mondial des malls, premier en Afrique. La façade reprend le design de la coupole des Galeries du boulevard Haussmann, à Paris. Une façade de 10 000 m2 qui a obtenu un Guinness World Record. Interview.

Les Galeries Lafayette de Casablanca sont classées 20e parmi les 60 grands magasins de l’enseigne. Vincent Drouhet, Directeur des Achats Galeries Lafayette de Casablanca, répond à nos questions.

DSC_0099.jpgAfrik.com : Pourquoi avoir choisi le Maroc comme première destination africaine ?

Vincent Drouhet :
Nous avons choisi le Maroc car nous connaissons bien sa clientèle. Les Marocains font partie des dix premiers clients des Galeries Lafayette. On a compris qu’il y avait un fort attachement des Marocains, surtout des Marocaines, à cette enseigne. De plus, le pays est en pleine croissance, en pleine évolution. Il était évident de saisir cette opportunité.

Afrik.com : Casablanca deviendrait-elle une nouvelle capitale de la mode ?

Vincent Drouhet :
Bien entendu. C’est devenu un lieu de destination pour la mode. Cela fait trois ans que je suis là. Et j’ai remarqué que les Marocaines sont très au fait de la mode. Devenir une capitale de la mode est tout naturelle pour Casablanca.

Afrik.com : Comment ont été imaginées les Galeries Lafayette du Morocco Mall ?

Vincent Drouhet :
Il fallait reproduire les codes de la marque. Nous avons observé les comportements d’achat et avons conclu que le code vestimentaire est strictement identique à celui de la France. Il répond au même besoin.

DSC_0103.jpgAfrik.com : Les prix sont-ils les mêmes que ceux pratiqués en France ?

Vincent Drouhet :
Après trois ans de travail, nous avons réussi à négocier avec les marques de façon à avoir des prix de revient qui permettent d’être au même prix qu’en France. (ndlr, plus de 300 marques y sont représentées).

Afriik.com : Comment réagissent les boutiques de luxe du quartier huppé du Maârif par exemple ? Les commerçant ne doivent pas voir d’un très bon œil l’ouverture à Casablanca des Galeries Lafayette, et plus généralement celle du Morocco Mall ? `

Vincent Drouhet :
La concurrence est bénéfique pour les Galeries. C’est ce qui permet d’être au top et de livrer son expérience. A ce titre, je ne pense pas que cela puisse leur poser un problème. Au contraire, ça ne peut être que bénéfique pour le centre ville. C’est davantage de travail, de compétitivité. Cela oblige à faire mieux que son voisin.

Afrik.com : Le Maroc est un pays leader dans le fast-fashion. La production est locale ?

Vincent Drouhet :
Je n’ai qu’une visibilité très faible sur le sourcing de mes fournisseurs. Tout dépend d’eux à vrai dire.

Lire aussi :

 Morocco Mall : La nouvelle destination mode

Interview :

 Anissa Jarrar : « La FNAC de Casablanca est la plus belle au monde »