Valérie Bègue conserve son titre de Miss France 2008

Le Comité Miss France a décidé, vendredi matin, d’autoriser la réunionnaise Valérie Bègue à conserver sa couronne. Mais cette clémence a été assortie de certaines réserves. Mme de Fontenay, qui avait été très dure vis-à-vis de la miss, n’a pas renié ses propos mais a déclaré être revenue sur sa décision par respect pour le vote effectué par le public le 8 décembre dernier.

Après une semaine de polémique suscitée par les photos suggestives publiées par le magazine Entrevue le 21 décembre, le Comité Miss France a décidé vendredi d’autoriser Valérie Bègue, 22 ans, à conserver sa couronne de Miss France 2008. Toutefois, cette dernière ne pourra pas représenter son pays lors de concours internationaux, tels que Miss Monde et Miss Univers. Et elle ne sera pas présente à certaines élections régionales. Valérie Bègue a fait part de sa satisfaction. « Je suis heureuse de conserver mon titre et je remercie tous ceux qui m’ont soutenue », a-t-elle déclaré. De plus, elle s’est engagée à reverser l’intégralité des dommages et intérêts des actions judiciaires qu’elle est susceptible de recevoir à deux associations caritatives.

Mme Geneviève de Fontenay, la présidente du comité d’organisation du concours, très stricte quant à l’éthique de ses miss, avait pourtant été catégorique. Bien que les photos compromettantes aient été prises il y a trois et n’aient pas été publiées auparavant, elle estimait que la réunionnaise ne pouvait pas représenter dignement la France. De plus, elle avait dénoncé le manque d’honnêteté de Valérie Bègue qui avait, pour s’inscrire au concours, signé un contrat où elle certifiait « n’avoir jamais posé » dans des positions dénudées ou dans des tenues « équivoques ». Elle a précisé dans un communiqué publié ce vendredi qu’elle ne reviendrait pas sur ses propos et qu’elle maintenait que les photos étaient contraires à l’image de Miss France, mais qu’elle respectait le vote fait par le public le 8 décembre dernier.

L’intransigeance de Mme de Fontenay avait suscité de vives réactions en France hexagonale et un véritable tollé sur l’île de la Réunion en particulier où de larges pans de la société s’étaient mobilisés pour soutenir leur miss. Le secrétaire d’Etat à l’Outre-mer, Christian Estrosi, était même intervenu personnellement auprès de la présidente du Comité miss France pour l’amener à réviser son jugement. Geneviève de Fontenay a fini par céder à la pression. Mais sa cohabitation avec Valérie Bègue, tout au long de l’année 2008, promet d’être particulièrement tendue.

Lire aussi :

 Valérie Bègue veut « incarner la France de la diversité »

 Valérie Bègue : une Miss France dans la tourmente

 Miss France 2008 victime de racisme ?

 Miss France 2008 reçoit des soutiens de poids