Une héroïne nommée Omniya

Depuis la retraite anticipée d’Ahmad Barrada, le squash égyptien était en deuil. Mais, depuis semaines, une météorite nommée Omniya fait la joie des fans de la raquette.

 » Elle a un jeu fougueux, enthousiaste. Omniya pratique le squash avec des efforts généreux, à la limite de l’épuisement physique. Ses gestes amples démontrent une grande rage de gagner. Elle va plus loin que ses doutes « , analyse une compatriote de l’actuelle n° 25 mondiale, Omniya Abdel-Qawi.

Après la retraite de Ahmad Barrada, la star égyptienne du squash, l’Egypte était à la recherche d’une nouvelle tête d’affiche. Tous les regards étaient braqués sur l’équipe masculine et sur Maha Zein. C’est finalement la belle Cairote, âgée d’à peine seize ans, Omniya, qui a fait l’unanimité. De par son jeu et surtout sa jeunesse, la graine de star ravit tous les fans.  » Omniya a tout d’une star. Elle joue bien, elle est belle et a tout pour plaire. Si elle continue de remonter dans le classement mondial, elle sera notre Martina Hingis « , explique un journaliste égyptien.

Exploit individuel

 » A ce jour, notre équipe n’est pas vraiment prête pour entrer avec confiance dans le Championnat du monde par équipes. Par contre, le titre individuel dépend du talent, de l’expérience et du mental de chaque joueuse. Et moi je compte bien réaliser un exploit « , affirme l’espoir égyptien à Al Ahram. La jeune championne du monde par équipes ne doute de rien.  » Elle avance sans se poser de questions. Son assurance peut passer pour de la frime ou du mépris pour ses adversaires, mais il n’en est rien car elle est encore trop jeune pour choisir un langage neutre, policé « , signale son entraîneur.

Omniya est, à ce jour, la seule Egyptienne non-professionnelle à se qualifier aux Championnats du monde sans passer par un tour qualificatif. La triple championne du monde, Sarah Fitz-Gerald, ne se trompe pas en disant que si le niveau mondial du squash est actuellement inaccessible pour les joueuses moins bien classées, la situation risque vie de changer. Et de citer en exemple la belle Omniya.