Un salon éthique gourmand et enrichissant


Lecture 5 min.
salon gourmand

Organiser un salon 100% gourmand et éthique relève du parcours du combattant surtout lorsqu’on l’organise à quatre. C’est un défi qu’on tenté de relever ce dimanche à Ivry-Sur-Seine quatre jeunes femmes : Sokouana Gary ( présidente du réseau Working girls), Aurélie Le Menager ( Chargée de communication), Dounia Almeida (Entrepreneur secteur pâtisserie) et enfin Marine Cartier( organisatrice d’évènements) . Afrik.com a assisté pour vous à cette journée inédite. Reportage

C’est au sein des Studios Kremlin à Ivry-sur-Seine que la gourmandise a pris ses quartiers pour la première édition de ce salon. En dépit de la pluie et du froid, les visiteurs curieux de découvrir de nouvelles gourmandises ont été nombreux au rendez-vous. Dès l’entrée, les papilles sont en éveil grâce aux odeurs venues d’ici et d’ailleurs. Les visiteurs ne savent plus où donner de la tête. Un petit tour du monde culinaire s’impose spontanément à eux pendant que les organisatrices mettent en place la scène afin de démarrer les conférences. « Place à la gourmandise », martèle une visiteuse dès son arrivée, curieuse de savoir ce qui va se passer tout au long de la journée.

« Bien dans ton assiette, bien dans tes baskets »

Tatiana Tolandal qui est coach sportif ouvre le bal des conférences en mettant en avant l’intérêt des activités physiques et sportives afin de préserver l’équilibre de vie. Pour faire comprendre au public que le sport est important, elle évoque son enfance « étant plus jeune, je mangeais un paris-brest avec ma mère, des frites le soir ou encore de la pizza ». « Bien dans ton assiette, bien dans tes baskets » est son leitmotiv. Des personnes du public semblent se reconnaître dans son parcours. Puis elle poursuit en disant « à la suite de cela j’ai commencé à manger plus équilibré à base de légumineuses et de fruits secs ».  Le public qui comprend alors l’intérêt de « garder son capital santé commencent à poser des questions et participer au débat qui se met en place ? « Un enfant doit faire 60 minutes de sport par jour », déclare une jeune femme venue assister à cette journée qui s’annonce riche en enseignement. Les enfants aussi sont là prêt à goûter toutes sortes de gourmandises présentes dans ce lieu.

Les enfants sont les premiers exposés aux méfaits de la gourmandise, particulièrement du chocolat. L’association théâtrale LAMICAO l’a bien compris et a ainsi créer un théâtre forum interactif autour du chocolat. Le but selon son représentant venue présenter son association et l’histoire du chocolat est « d’éveiller à la connaissance du monde en explorant le thème du chocolat à des pratiques artistiques et ludiques ». « Quels sont vos souvenirs d’enfance sur les bonbons ou autre » demande-t-il au public. Un jeune homme présent avec son père confie « à la maison il y avait toujours un placard, où les gâteaux et les bonbons étaient cachés ». Le débat autour de la gourmandise se poursuit avec Sophie Alles qui évoque l’impact du sucre sur le quotidien. Le succès a été garanti particulièrement auprès des enfants qui ont rejoint immédiatement après l’espace jeux ou encore le stand Cookies Shot de Dounia Almeida.

Des stands aux saveurs d’Afrique et d’ailleurs

Les enfants tout comme les adultes sont véritablement conquis par ce salon. Ils passent de stand en stand émerveillés mais aussi intrigués par ce qu’il voient. « Hummm ça à l’air bon, c’est quoi », dit une jeune femme devant le stand Sun and Green qui expose des produits naturels de Madagascar comme de la confiture mangue à la vanille, du vinaigre de gingembre ou encore du chocolat. L’exposante ravie que les visiteurs s’intéressent aux produits tentent de répondre à toutes leurs interrogations. « C’est de la confiture 100% naturel  à base de mangue et de vanille, à 7 euros le pot ». Très vite les visiteurs se transforment en clients.

Une odeur de café et de bon gâteau attise la curiosité des visiteurs à peine entrés. « Ça sent bon le café, peut-être un peu fort mais c’est pas gênant si il est bon », affirme ce jeune homme venue en famille. L’exposante lui explique alors la provenance des différents cafés « on a du café qui vient du Honduras, d’Equateur ou encore du café Guzo d’Ethiopie et du Rwanda , tout est artisanal ». « Ma sœur a fait des gâteaux afin de les faire goûter avec nos cafés », poursuit-elle avant de montrer à une visiteuse une sucette au chocolat que l’on trempe dans du lait afin d’en faire du chocolat chaud.

Mustapha Bendaoud venu spécialement du Maroc a tenu à assister à cette journée afin de présenter son association Aîsha Maroc pour le développement de proximité et l’environnement. Il vend de l’huile d’argan comestible qui guérit les maladies de la peau et les rhumatismes. Il propose aussi de l’huile d’argan pour les cheveux et la peau ainsi que du couscous fait à base de céréales locales. « Mon association a été  labellisé par la COP 22 ». Un stand qui a attiré les femmes de toutes âges, intéressé par cette huile pour tous ces bienfaits. Pour se nourrir ou encore se désaltérer, les visiteurs avaient la possibilité de créer eux même leur velouté grâce à un appareil culinaire le Thermomix.  « C’est un appareil culinaire qui vous permettra de réaliser des plats aussi bien européens qu’africains, eh oui on peut faire du poulet yassa avec ou encore du riz aux poissons ». La fleur d’hibiscus connue aussi sous le nom de bissap a fait un tabac lors de ce salon avec la marque Kifsa : « c’est combien la canette monsieur, un euro et cinquante centime et 5 euros 4 Canettes. Les clients sont conquis et achètent dès qu’ils ont fini leur verre offert gratuitement par la maison.

La journée s’est fini en apothéose avec la master class d’Abdelkarim, finaliste de l’émission télé le Meilleur Pâtissier en 2014 qui a réalisé des choux avec de la mangue, de l’ananas, de la vanille et de la coriandre avec l’aide du blogueur Ibrahim alias le Groumand. La recette a été faite devant le public qui a ainsi pu poser des questions tout au long de la préparation aussi bien sur la texture que sur l’association des fruits. Ce salon se clôture avec la dégustation de ces mets d’une saveur esquisse et les discours de remerciements des organisatrices remplie d’émotion. À quand la prochaine édition ?

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter