Un nouvel agenda diplomatique pour rapprocher la France et le Maroc


Lecture 3 min.
Emmanuel Macron et Mohammed VI
Emmanuel Macron et Mohammed VI

Le ministre français des Affaires étrangères, Stéphane Séjourné, a fait part de sa détermination à «personnellement» œuvrer au rapprochement entre la France et le Maroc. Ces dernières années, les relations entre les deux pays ont été très tendues.

Nommé au poste de ministre français des Affaires étrangères, le 12 janvier, Stéphane Séjourné a pris la décision de mettre en place des mécanismes visant à rapprocher la France et le Maroc, conformément aux instructions du Président Emmanuel Macron. C’est tout le sens de son message de samedi, lors d’un entretien au journal Ouest France.

Une demande d’Emmanuel Macron

Avec les Marocains, «on a eu plusieurs contacts depuis mon arrivée… Le président de la République m’a demandé personnellement de m’investir dans la relation franco marocaine et d’écrire aussi un nouveau chapitre de notre relation. Je vais m’y attacher», a confié celui qui est par ailleurs ministre de l’Europe.

Le patron du Quai d’Orsay estime que la France a «toujours été au rendez-vous, même sur les dossiers les plus sensibles comme le Sahara occidental où le soutien clair et constant de la France au plan d’autonomie marocain est une réalité depuis 2007. Nous ajoutons qu’il est temps désormais d’avancer».

Rapprochement entre Paris et Alger

Le chef de la diplomatie française promet de tout faire, «dans les prochaines semaines et les prochains mois, pour que la France et le Maroc se rapprochent». Non sans attirer l’attention que tout se fera «avec le respect des Marocains». Une intention manifeste d’éviter de froisser le régime de Mohammed VI, surtout qu’il y a eu de nombreux antécédents.

Ces deux dernières années ont, en effet, été marquées par de fortes tensions entre le Maroc et la France. Le roi du Maroc n’ayant pas apprécié le rapprochement entre Alger et Paris, voulu par le président Emmanuel Macron. Par ailleurs, des accusations de corruption au sein du Parlement européen avaient fini de creuser le fossé entre Rabat et Paris.

Dégel entre le Maroc et la France

La tension était tellement vive que le Maroc a snobé la France, même en étant dans une situation d’urgence humanitaire. En effet, alors d’un séisme de magnitude 6,8 degrés sur Richter avait frappé une partie du royaume, Mohammed VI a refusé le soutien logistique de la France pour secourir les citoyens pris au piège par la catastrophe.

La récente nomination par le roi d’une ambassadrice du Maroc en France, après des mois de vacance, laisse croire le déclenchement d’une période de dégel dans les relations entre les deux pays. Surtout avec cette sortie du ministre français des Affaires étrangères.

Avatar photo
Je suis passionné de l’actualité autour des pays d’Afrique du Nord ainsi que leurs relations avec des États de l’Union Européenne.
Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter