Un camp de migrants évacué à la frontière franco-italienne

Des policiers et des carabiniers italiens ont évacué, ce mercredi matin, un camp de migrants à Vintimille, à la frontière franco-italienne.

A Vintimille, à la frontière franco-italienne, la situation des migrants se complique. Et pour cause, les forces de l’ordre italiennes ont procédé, ce mercredi matin, à l’évacuation d’un camp de migrants dans la ville. En signe de protestation, quelques dizaines de migrants se sont rassemblés sur des rochers au bord de la mer, en menaçant de se jeter à l’eau.

Près de 200 membres des forces de l’ordre italiennes ont été réquisitionnés pour l’opération. En effet, des policiers et des carabiniers, dès 6 heures du matin, ont commencé à retourner les tentes des migrants installés dans ce camp à l’aide de bulldozers. Ils ont également réquisitionné une partie de leurs sacs et de leurs stocks de nourriture.

Le tribunal d’Imperia, en Italie, a décidé cette évacuation pour « occupation illégale du domaine public » et « vol d’eau et d’électricité ». La police italienne, qui refuse pour l’heure de donner plus de détails sur cette intervention, bloque désormais l’accès aux rochers où se trouvent les réfugiés.

Cette évacuation intervient deux semaines après celles effectuées à Paris. Près d’un millier de migrants installés, depuis plusieurs mois, près de la gare d’Auterlitz à Paris, ont été priés de quitter les lieux, le 17 septembre dernier au matin. La seconde évacuation s’est produite sur le parvis de la mairie du 18ème arrondissement de Paris où près de 400 migrants avaient élus domicile, depuis le 4 septembre dernier.

Face à un important afflux de migrants en Europe, l’Union Européenne, réunie le 22 septembre dernier en Belgique, a voté un plan de répartition de 120 000 migrants dans l’UE. La République tchèque, la Slovaquie, la Roumanie et la Hongrie ont cependant voté contre ce plan.

Lire aussi :

 France : nouvelles évacuations de campements de migrants à Paris

 Immigration : accord signé pour une répartition de 120 000 migrants dans l’UE