Immigration : accord signé pour une répartition de 120 000 migrants dans l’UE

Les ministres de l’Intérieur de l’Union Européenne, réunis ce mardi à Bruxelles, ont voté un plan de répartition de 120 000 migrants dans l’Union qui doit faire face à une véritable crise migratoire.

L’Union Européenne est débordée par l’arrivée massive de migrants. Réunis à Bruxelles pour trouver des solutions, les ministres de l’Intérieur de l’Union Européenne ont voté, ce mardi 22 septembre 2015, dans la capitale belge, un plan de répartition de 120 000 migrants dans l’UE. La République tchèque, la Slovaquie, la Roumanie et la Hongrie ont cependant voté contre ce plan, a annoncé sur Twitter le ministre tchèque. La Finlande s’est abstenue, a-t-il ajouté.

Cette réunion des ministres de l’Intérieur précède un sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement des vingt-huit pays membres de l’Union Européenne, prévu mercredi 23 septembre 2015. Durant ce sommet extraordinaire, plusieurs sujets seront mis sur la table, tels que l’octroi d’une aide à la Turquie et aux autres pays du Proche-Orient qui hébergent des millions de réfugiés syriens et le renforcement du contrôle aux frontières extérieures de l’Union.

Depuis plusieurs mois, l’Europe fait face à une vague migratoire sans précédent. Selon le Haut commissariat des réfugiés de l’ONU, plus de 400 000 migrants ont traversé la Méditerranée durant l’année 2015 pour rejoindre les côtes européennes. Parmi ces candidats à l’immigration, des migrants originaires de l’Afrique subsaharienne mais aussi des Syriens ou encore des Irakiens qui fuient la guerre et les conflits dans leur pays d’origine.

Il faut dire que cette vague migratoire en Europe résulte en partie des interventions militaires occidentales, notamment en Irak, ou encore en Libye. Ce dernier en effet est devenue une véritable passoire pour les migrants surtout originaires de l’Afrique subsaharienne depuis la chute de Mouammar Kadhafi, combattu par les troupes de l’OTAN, opération dont l’ancien dirigeant français Nicolas Sarkozy a été l’artisan. Désormais, la Libye est dans un véritable chaos, où règne la terreur et des combats permanents entre divers groupes armés qui y font la loi. Le pays étant hors de contrôle, les migrants sont nombreux à profiter de ce vide politique et étatique pour tenter de se rendre en Europe après avoir grassement rémunéré des passeurs. Les migrants étaient beaucoup moins nombreux à réussir à se rendre sur les côtes européennes du temps de Mouammar Kadhafi qui servait de rempart après avoir signé des accords avec l’Italie notamment.