Tunisie : le premier tour des élections s’est déroulé sans incident

Selon Mourakiboun, réseau national d’observation électorale qui a assuré l’observation de toutes les échéances électorales tunisienne depuis 2011, le 1er tour des élections présidentielles anticipées du 15 septembre 2019 en Tunisie s’est déroulé sans incident notable. Trois candidats revendiquent une des deux places de finalistes, l’homme d’affaires emprisonné Nabil Karoui, l’universitaire indépendant Kais Saied et Abdelfattah Mourou du parti islamiste Ennahdha.

Le 15 septembre 2019 a démarré le scrutin pour le premier tour des élections présidentielles anticipées sur le plan national en Tunisie. Dans le cadre de l’observation des élections présidentielles anticipées de 2019, Mourakiboun a assuré le déploiement de 3000 observateurs et observatrices accrédité(e)s par l’Instance Supérieure Indépendante des Elections et répartis sur toutes les circonscriptions.

  • 85% des bureaux de vote ont respecté dans la totalité les procédures en vigueur ;
  • Dans 14% des bureaux de vote, des dépassements considérés mineurs ont été observés ;
  • Dans 1% des bureaux de vote, des dépassements considérés majeurs ont été observés.

Mourakiboun a constaté que 99% des bureaux étaient couverts par les représentants des candidats.

Selon deux instituts de sondages tunisiens, Sigma Conseil et Emrhod, l’universitaire Kais Saied arriverait en tête avec 19 % des voix devant l’homme d’affaire Nabil Karoui qui a fait campagne depuis la prison où il est incarcéré, crédité d’environ 15 % des voix. En troisième position, selon les sondages, Abdelfattah Mourou qui représente le mouvement Ennahdha, parti politique tunisien islamiste conservateur. Ces estimations sont très largement contestées par les représentants de la classe politique traditionnelle.

Les résultats officiels seront annoncés mardi.