Torture en Algérie : dernière séance sur Internet

 » La Question « , unique film français sur la torture pendant la guerre d’Algérie, qui n’est jamais passé en salle, est visible en ce moment sur le site LiberaFilms. Le credo de la société : proposer des films que vous ne verrez pas ailleurs.

Pour découvrir le seul film français sur la torture en Algérie, vous aurez besoin non pas d’une télévision mais d’un ordinateur. En effet, le film de Laurent Heynemann,  » La Question « , réalisé en 1976 et retiré des salles à sa sortie, n’est visible que sur Internet. Grâce au site LiberaFilms vous aurez accès à ce long métrage qui déclencha une énorme polémique en son temps, c’est-à-dire en 1977. Le film se passe en 1957 à Alger. Les parachutistes font régner l’ordre dans la ville. Le spectateur suit le parcours de Henri Charlègue, directeur de  » Alger Démocratique « , passé dans la clandestinité, arrêté et soumis aux  » interrogatoires  » des parachutistes.

Le film est à voir, et pas seulement parce que la presse regorge en ce moment de témoignages sur la torture pendant la guerre d’Algérie. Pour une location de 48 heures ou une projection immédiate, il vous en coûtera 3 euros. Mais LiberaFilms, qui unit sur un site de très haute qualité l’innovation technique à la rigueur de ses choix cinématographiques, propose aussi des  » projections  » gratuites.

Une toile sur la Toile

Ainsi, de nombreux courts-métrage sont accessibles. Notamment, le peu connu mais excellent  » Le Caire vu par Chahine « . 23 minutes de bonheur dans les rues de la capitale égyptienne, filmée amoureusement par Youssef Chahine. A noter également : un documentaire, coproduit par l’Institut national de l’audiovisuel français et Canal+, sur la danse du ventre. Réalisé par Philippe Valois,  » Ventre de la danse  » entraîne les spectateurs-internautes dans le sillage langoureux de Kamellia.

Le slogan de LiberaFilms,  » Les films que vous ne verrez pas ailleurs  » est loin d’être une publicité mensongère. Pour vous faire une toile sur la Toile vous savez ce qui vous reste à faire.